Canal + rachète Direct 8

MEDIAS «Le Figaro» révèle l'information ce jeudi...

C.P.

— 

Bertrand Meheut, directeur de Canal + le 19 janvier 2011
Bertrand Meheut, directeur de Canal + le 19 janvier 2011 — MEIGNEUX/SIPA

«Si on avait des doutes sur l’envie de Canal+ d’aller vers le gratuit, on n’en a plus!» lance Arnaud Dupont, directeur général du cabinet de conseil médias Headway International. Le groupe Canal+ présidé par Bertrand Meheut achète 60% du capital de Bolloré Media qui édite les chaînes de la TNT: Direct 8 et Direct Star, annonce ce jeudi un communiqué du groupe. Le Figaro estime que l’opération est valorisée à 465 millions d’euros. «Canal + aurait la possibilité de racheter les 40% restants dans trois ans», complète le journal.

«La nouvelle est cohérente avec ce qui se passe sur la plupart des marchés européens, juge Arnaud Dupont. Dans un premier temps, la TNT a permis l’entrée de nouveaux acteurs sur le marché: NRJ, Bolloré… puis au bout de quelques années, on observe un mouvement de concentration où l’on voit les acteurs historiques racheter les groupes indépendants».

Renforcement commun

Le communiqué estime que «pour le Groupe Bolloré, cet accord permettrait d’adosser son activité de télévision à l’un des principaux groupes audiovisuels européens et de donner un nouvel essor aux deux chaînes qui rencontrent déjà un grand succès sur la TNT. Au-delà d’une opportunité naturelle de diversification, ce partenariat s’inscrit au coeur de la stratégie de croissance en France du Groupe Canal+, qui vise à proposer durablement à ses téléspectateurs et abonnés des contenus de très grande qualité, dans un univers concurrentiel de plus en plus intense».

Canal + tenait effectivement à se développer sur le gratuit, mais le CSA et Bruxelles pouvant éventuellement lui mettre des bâtons dans les roues, et ne pas lui accorder sa chaîne bonus, le groupe a dû trouver une autre solution. L'idée, expliquait Canal + en mars dernier, étant de faire de cette chaîne gratuite une chaîne «dans la lignée de Canal+, centrée sur le cinéma, la création originale», avec «des magazines culturels», mais «très peu d'événements sportifs».

>> Que vont devenir les chaînes bonus?