Suicide de François-Xavier: La téléréalité pointée du doigt

MEDIAS Plusieurs anciens candidats à «Secret Story» accusent TF1 et Endemol d'être responsables du décès de celui qui se faisait appeler «FX»...

Anaëlle Grondin
— 
Francois-Xavier (Secret Story 3) à la soirée de lancement  du Sidaction 2010, au Casino de Paris.
Francois-Xavier (Secret Story 3) à la soirée de lancement du Sidaction 2010, au Casino de Paris. — BENAROCH/SIPA

Au lendemain du suicide de François-Xavier Leuridan, alias FX dans «Secret Story 3», d’anciens candidats du programme d’Endemol, diffusé par TF1, jettent la pierre à la téléréalité, qui leur a pourtant permis de percer dans le show-biz français. Ce type d’émissions serait-il dangereux? Quelles sont les conséquences psychologiques pour les candidats qui se retrouvent exposés médiatiquement et doivent ensuite composer avec une notoriété soudaine? Le débat est aujourd’hui relancé.

Les ex-candidats témoignent

Amélie, qui a participé à la quatrième saison du programme, pointe clairement du doigt Endemol:  «Elle [la production] nous utilise, puis elle nous jette dans la nature, sans aucun suivi. On nous colle un psy pendant l'aventure, mais ça ne sert à rien. C'est à la sortie, quand on fait le buzz et qu'on ne sait pas gérer, c'est à ce moment-là qu'on doit avoir un psy. Ne fût-ce qu'une fois par semaine, ce n'est pas la mort! (…) L'échec de “Carré Viiip” n'a pas arrangé ça non plus. Il faut vraiment une cellule psychologique à la sortie», a indiqué la Belge dans une interview accordée au site portail-secret.fr. Pour elle, FX n’était probablement pas prêt à affronter l’après.

«FX a très mal supporté “Secret Story”» 

Un avis que partage Martin Médus, qui se trouvait dans la maison des secrets la même année que François-Xavier. L’ex-candidat a déclaré à Voici: « Il vivait pour être connu. C’est tout le danger de ces émissions: FX a mis deux ans pour s’en sortir sans vraiment y arriver après avoir quitté “Secret”. Et il a replongé avec “Carré Viiip”.» Il précise dans un témoignage vidéo qu’il a mis en ligne mardi sur son compte YouTube: «FX a très mal supporté “Secret Story”. Il y a un an, je vous disais que certains candidats n'allaient pas survivre à l'expérience de la téléréalité. Tout le monde n'est pas préparé à ça.» Il évoque également la descente aux enfers de Loana ainsi que l’émission avortée d’M6 «Trompe-moi si tu peux», déprogrammée l’an dernier après le suicide d’un candidat (même si le lien entre son geste et l’émission n’a jamais été démontré). Pour Martin Médus, «il faut de la psychologie avant et après pour que les mecs puissent s'en sortir. Si un candidat a besoin d'un psy pendant cinq ans, il devrait l'avoir aux frais de la prod.»

TF1 et Endemol  parlent «d’amalgames» et de «raccourcis»

Une polémique à laquelle Angela Lorente, directrice de la téléréalité chez TF1, a répondu dans les colonnes du Parisien: «Ce sont des circonstances personnelles et humaines, ça n’a rien à voir avec la télévision.» Contacté par 20 Minutes, Endemol n’a pas souhaité réagir outre mesure aux remarques des anciens candidats, qui insistent sur la nécessité d’un suivi psychologique à l’issue de tels programmes. Le service de presse de la boîte de production a simplement déclaré qu’il ne «fallait pas faire de raccourcis» avec la mort de «ce candidat qui [les] a beaucoup marqué»…

Si pour l’heure personne ne peut affirmer que la téléréalité est responsable du suicide de François-Xavier, le dandy fils de millionnaire avait confié à Premiere qu’il avait mal vécu l’arrêt prématuré de «Carré ViiiP», autre émission de téléréalité produite par Endemol et diffusée sur TF1.