Scandale «News of the World»: Les écoutes téléphoniques sont-elles toujours condamnables?

DÉBAT lusieurs autres journaux ont pratiqué ces méthodes. Un scandale ou une nécessité, partagez vos avis dans les commentaires...

— 

La dernière édition du tabloïd britannique News of the World, parue le 10 juillet 2011.
La dernière édition du tabloïd britannique News of the World, parue le 10 juillet 2011. — IAN NICHOLSON/POOL/AFP

Les ramifications du scandale du tabloïd britannique ne cessent de s’étendre…Alors qu’un présentateur de CNN est accusé d’avoir procédé à des écoutes téléphoniques, jeudi c’est au tour du Guardian d’être sous pression. Le quotidien britannique Metro a ressorti un ancien article de 2006 dans lequel un actuel rédacteur en chef adjoint du Guardian expliquait avoir lui-même procédé à des écoutes. Il écrivait alors: «Le journalisme d’investigation n’est pas une partie de plaisir. (...) Mais tout dépend de qui est la cible

David Leigh, le journaliste en question, admet avoir écouté des messages d’un directeur corrompu de compagnies de ventes d’armes. «L’astuce était simple avec lui: l’homme en question avait laissé son code PIN sur une feuille, tout ce qu’il fallait faire était d’appeler sa messagerie depuis son téléphone».

Pensez-vous que dans ce cas-là, l’écoute de messages soit tolérable? Recommandable? Les écoutes téléphoniques par des journalistes sont-elles compréhensibles dans certains cas ou toujours condamnables? Dites-le nous dans les commentaires…