Koh Lanta: ce qui va changer

MEDIAS TF1 a présenté mercredi la onzième édition de Koh Lanta....

Charlotte Pudlowski

— 

Denis Brogniart arrivant à Roland Garros le 3 juin 2011.
Denis Brogniart arrivant à Roland Garros le 3 juin 2011. — NIVIERE/NIKO/SIPA

«Nous essayons toujours de nous renouveler, c’est le cœur de notre métier», a expliqué Angela Lorente, patronne de la téléréalité de TF1, en introduisant les changements qui apparaîtront dans la onzième édition de Koh Lanta en septembre. Mais cette année particulièrement, il fallait veiller à ne pas accuser la même baisse que l’an passé, de près de 700.000 spectateurs par rapport à 2009. «Nous avons écouté les téléspectateurs, leurs conseils dans la rue, dans les lettres et les mails» a souligné Denis Brogniart, «nous voulons répondre à leurs attentes».

Plus d’eau, plus de rêve

L’attente des téléspectateurs, c’était d’abord un autre lieu. «Le Vietnam, incontestablement, ça a moins plu que les autres destinations», a confessé Angela Lorente. «C’est sûr qu’un endroit comme l’archipel de Rajah Ampat [où se déroule cette onzième édition, entre l’Indonésie et la Papouasie], ou il n’y a aucun tourisme, où l’eau est cristalline et le sable blanc, c’est incomparable. Les gens voyagent très peu dans tous ces endroits, c’est à nous de les y emmener».

Cet archipel permet aussi beaucoup d’épreuves aquatiques: «les deux tiers des épreuves se font dans l’eau», précise le présentateur. Et le fait que l’un des candidats, Gégé, 65 ans, ait appris à nager un mois avant l’aventure, ne gâche rien.

Des candidats plus motivés

«Certains candidats ont aussi pu décevoir l’an dernier», admet Angela Lorente. «Cette année, ils n’ont jamais été aussi motivés, aussi pugnaces», complète Denis Brogniart. D’où l’impression que les candidats ont peut-être des passés plus lourds, quasi des revanches à prendre sur la vie. «Koh Lanta, pour certains, peut sans doute faire office de thérapie» suggère le présentateur.

Au milieu de ces candidats qui brûlent de vaincre, on retiendra notamment Maxime, dont la motivation excite le machiavélisme. Cet étudiant de 20 ans en sciences politiques, à Bruxelles, ne lésine pas sur les mensonges et les tactiques amorales.

Trois nouvelles règles

Deux colliers d'immunité sont accordés aux deux candidats qui les ont dénichés à leur arrivée sur l’île. Ils sont ainsi sûrs de ne pas sortir au premier épisode. Par la suite, deux autres sont cachés sur l’île et les aventuriers qui les trouveront pourront s’ils le veulent les garder secrètement comme des jokers.

L’apparition du «vote noir» permettra au candidat sortant de glisser un bulletin de vote presque «posthume», qui sera dépouillé alors que le votant a quitté l’île. Sorte de vengeance a posteriori car le sortant peut deviner qui a voté contre lui.

Enfin, les abandons volontaires (sauf blessures) ne seront plus remplacés, pour éviter la réintégration de candidats éliminés. «Cela énervait les téléspectateurs» rapporte Denis Brogniart.

>> Que pensez-vous de ces nouveautés? Vous semblent-elles satisfaisantes? Allez-vous regarder la onzième saison?