Le tabloïd britannique «News of the World» de nouveau au cœur d'un scandale

DÉCRYPTAGE n nouveau rebondissement dans l'affaire des écoutes illégales du titre va signer son arrêt de mort, et embarrasse le Premier ministre britannique, David Cameron...

Bérénice Dubuc

— 

Le tabloïd anglais News of the World est impliqué dans un scandale retentissant d'affaires téléphoniques en Grande-Bretagne.
Le tabloïd anglais News of the World est impliqué dans un scandale retentissant d'affaires téléphoniques en Grande-Bretagne. — Matt Dunham/AP/SIPA

Après avoir déjà fait la une des médias en 2005, pour des affaires d'écoutes illégales de stars et de membres de la famille royale via le piratage de leurs messageries, le tabloïd britannique News of the World, qui appartient au groupe de Rupert Murdoch, est à nouveau dans la tourmente. 20Minutes fait le point sur l’affaire.

De quoi est accusé News of the World?

Le tabloïd britannique est accusé d’avoir piraté la messagerie du téléphone portable de Milly Dowler, une ado enlevée et assassinée en mars 2002, mais aussi d’avoir effacé des messages, pour empêcher que la boîte vocale soit pleine, faisant ainsi croire que l'adolescente était encore en vie. Selon la police, cela aurait pu détruire des éléments qui auraient pu être utiles aux enquêteurs pour retrouver la jeune fille. Des proches de victimes des attentats du 7 juillet 2005 à Londres ont également révélé que la police les avait informés que leurs messageries avaient peut-être également été piratées par News of the world.

Quelles sont les conséquences politiques de cette affaire?

Ces révélations ont provoqué l'émoi de la population et de la classe politique. Le Premier ministre, David Cameron, a condamné le piratage présumé de la messagerie de Milly Dowler et demandé devant la chambre des Communes l'ouverture d'une enquête. Les députés britanniques ont ensuite tenu mercredi un débat d'urgence qui a duré trois heures sur ce sujet. Des parlementaires pourraient demander un boycott de News of the World tant que Rupert Murdoch ne démettra pas de ses fonctions Rebekah Brooks, rédactrice en chef du tabloïd au moment des faits présumés. La polémique pourrait en outre mettre David Cameron en position délicate, car Rebekah Brooks est une de ses amies.

Et pour News of the World?

Le numéro de News of the World qui paraîtra dimanche sera le dernier, a annoncé ce jeudi James Murdoch, vice-président de News Corporation. Quant à News Corp, le groupe qui détient News of the World et qui appartient au magnat des médias Ruppert Murdoch, ces révélations ne pouvaient pas plus mal tomber: le groupe cherche en effet à obtenir l'approbation du gouvernement de Cameron pour mettre la main sur BSkyB, numéro un de la télévision payante en Grande-Bretagne.