TF1 condamnée à payer 32 millions d'euros à Spike Lee

S. C.
— 

La facture est salée. TF1 Droits audiovisuels a été condamnée par le tribunal de grande instance de Paris à payer près de 32 millions d'euros pour n'avoir pas respecté ses engagements contractuels visant à commercialiser un film de Spike Lee, selon un jugement publié mercredi par l'AFP.

Préjudice moral

A l’origine du différent, la sortie du film Miracle at Santa Anna, réalisé par Spike Lee, en 2008. TF1 avait obtenu l’exclusivité de sa distribution internationale, à l'exception des Etats-Unis, du Canada et de l'Italie. «En contrepartie, TF1 International s'engageait à verser une avance de 11 millions de dollars à On My Own, explique l’AFP. Mais un an plus tard, alors que le film arrivait en phase finale, TF1 International avait suspendu l'exploitation et la distribution du long-métrage, estimant que la version qu'on lui proposait n'était pas conforme à ce qu'on lui avait promis.»

Dans un jugement rendu le 21 juin, le TGI de Paris a jugé que, dans cette affaire, TF1 D.A. avait «manqué à ses obligations contractuelles» et, estimant que la filiale «ne pouvait valablement refuser la livraison du film», résilié le deal à «ses torts exclusifs». TF1 D.A a donc été condamné 20 millions d’euros à verser à On My Own, 2,7 millions à Spike Lee au titre du préjudice moral et les 11 millions de départ à BNP Paribas, soit un total de plus de 32 millions d'euros.