Affaire DSK: la folle nuit du JDD

MEDIAS Contrairement aux autres médias, le JDD a réussi à parler de l'affaire DSK dans ses pages. Récit d'un tour de force....

Anne Kerloc'h

— 

Capture d'écran de la une du JDD du dimanche 15 mai
Capture d'écran de la une du JDD du dimanche 15 mai — 20minutes.fr

Timing de nuit, nuit souvent à l'imprimé. Et Timing de nuit un week end nuit gravement à l'imprimé. Alors que l'affaire DSK agitait Twitter et les réseaux sociaux, la presse traditionnelle, faute d'éditions du dimanche ou de rapidité, loupe la nouvelle essentielle, donnée par le New York Post vers minuit et demie samedi. Ainsi, pas de DSK arrêté pour Le Parisien du dimanche.

 

 
Une exception notable: le Journal du dimanche de ce jour affiche sa réactivité: l'affaire DSK est en Une du journal sous le titre «DSK arrêté à New York». La nouvelle remplaçant la couverture initialement prévue sur Pénélope Cruz montant les marches à Cannes  pour Pirates des Caraïbes4  et le sondage sur la «percée Hollande», le député PS de Corrèze «resserrant l'écart» avec... DSK. 
 

«C'est techniquement que l'affaire était compliquée»

«C'était une nuit vraiment un peu folle»  raconte Olivier Jay, directeur de la rédaction du JDD à 20Minutes. Tout part de Twitter. Samedi, vers 0H50, Laurent Guimier, patron des sites d'infos de Lagardère Active, fait une dernière virée tardive sur le site de microblogging et tombe sur un tweet  reprenant l'info du New York Post. «J'ai donné l'alerte pour les sites et prévenu immédiatement Olivier Jay qui a lancé les vérifications de l'info» nous précise ce dernier. Alors que le JDD a fini son bouclage, Patrice Trapier, directeur adjoint de la rédaction est encore au journal. «A partir de là, tout s'est organisé très vite continue Olivier Jay, on a rappelé le rédacteur en chef technique, le patron de la photo et bloqué le tirage à l'imprimerie pour faire un article à la Une, pendant que tout le monde téléphonait pour recueillir des réactions. C'est techniquement que l'affaire était compliquée, car le tirage était déjà lancé et on ne peut pas arrêter la chaîne dans certaines imprimeries, car d'autres journaux sont aussi dans la chaîne».
 
Un envoyé spécial du JDD est à New York sur un autre sujet, se met sur l'affaire. L'entourage de DSK est contacté (et ne réagit pas), tout comme le PS. Et c'est le journal qui apprend la nouvelle à Martine Aubry vers deux heures du matin! La maire socialiste de Lille est encore en train de fêter la victoire du Losc en coupe de France. Au final, le  JDD arrive à imprimer 75.000 exemplaires avec la Une DSK, essentiellement distribué sur l'île de France, Et le journal papier s'offre ainsi une «Tweet Une» qui lui fait devancer ses concurrents.