Amaury Vassili, du classique à l'Eurovision

PORTRAIT Retour sur le parcours du chanteur lyrique de 21 ans...

Sandrine Cochard

— 

Nigel Treblin/AP/SIPA

La France enfin gagnante de l’Eurovision? Tout l’espoir de ceux qui en ont encore, 34 ans après le sacre de Marie Myriam, repose sur lui. Lui, c’est Amaury Vassili. Physique de jeune premier bien sous tout rapport, poli et se pliant de bonne volonté au jeu des interviews. C’est ce jeune chanteur lyrique qui a donc été retenu pour représenter la France au concours de l’Eurovision, dont la finale a lieu samedi soir à Düsseldorf, en Allemagne.

«Lyrique pop»

A 21 ans (il fêtera ses 22 printemps le 8 juin prochain), Amaury Vassili, favori des bookmakers, semble serein. «J'essaye d'aborder l'événement avec le plus de recul possible, cela facilite les choses, explique-t-il à Nice Matin. Je ne me prends pas la tête, car pour l'instant, pour résumer, ce n'est que du bonheur.» Et les 120 millions de téléspectateurs qui devraient suivre la finale devant leur écran ne lui font pas peur. «J’ai l’expérience des grandes audiences, je suis déjà monté sur scène devant 80.000 personnes au Stade de France il y a deux ans lors d’un match de rugby et avec  Katherine Jenkins à l’02 Stadium de Londres», explique-t-il au site Huffington Post.

Car Amaury Vassili n’est plus un débutant. Repéré à 16 ans par le directeur artistique Daniel Moyne qui flaire tout de suite le talent vocal indéniable du jeune homme, il a depuis signé chez Warner, l’un des cinq plus gros labels au monde, et vendu plus de 200.000 exemplaires de son premier album «Vincero», sorti en 2009. Son truc, c’est de proposer un style «lyrique pop» comme il le définit lui-même. C’est-à-dire mélanger Beethoven, Leonard Cohen et Queen sur un même album mêlant reprises et adaptation de morceaux classiques.

Influences

Pourtant, rien n’était gagné au départ. Lorsqu’il commence le chant à l’âge de 9 ans, ces idoles s’appellent Florent Pagny et Patrick Fiori. À 14 ans, il fait un premier concours de chant qu'il gagne en interprétant «Amsterdam» de Jacques Brel. Pour le second, il opte pour le titre «Les Lacs du Connemara», de Michel Sardou. A 15 ans, il participe à la «Coupe de France de la chanson française» où il interprète «Savoir aimer» de Florent Pagny.

Oui, le jeune Amaury se cherche artistiquement et se tourne vers un registre de variété bien vite ringardisé. «Il avait quelque chose, une voix. Après, il fallait changer de direction, même s’il était dans un style qui lui allait bien. Je me suis dit qu’il y avait peut-être quelque chose d’autre à exploiter avec cette voix, explique Daniel Moyne. C’est pourquoi on s’est dirigé vers le lyrique.» Et c’est ainsi que le jeune Amaury Vassili devient «le plus jeune ténor au monde» selon les médias qui l’adoubent, et échappe de peu à l’étiquette de chanteur de variété plus franchement vendeuse.

Son virage lyrique lui vaut aujourd’hui une reconnaissance en France et à l’international, notamment aux Etats-Unis et en Asie. Un public varié qui pourrait être un atout lors du vote final, samedi soir.