Cannes fait vibrer la toile

Joël Métreau

— 

Cannes Inside, en 140 signes.
Cannes Inside, en 140 signes. — dr

L'actualité cannoise passe bien par les tuyaux du Net. Sélection non exhaustive de sites qui couvrent le festival quasiment en direct.

Le plus incisif : Cannesinside.com. 140 signes, pas plus, soit la forme lapidaire de Twitter. Pour sa deuxième édition, le site lancé par Vodkaster.com reprend le principe qui a fait son succès. Un best of des tweets de 36 personnalités à Cannes. « De l'étudiant sans accréditation au journaliste en passant par le directeur d'une chaîne télé… Cette diversité est très importante », note David Honnorat, cofondateur de Vodkaster. Une des nouveautés de Cannes Inside : une vidéo qui fait la synthèse de la journée des insiders.

Le plus institutionnel : Festival-cannes.com. Sur fond noir, sobre, le site officiel du Festival de Cannes a des allures d'avis de décès. Austère certes, mais plein d'infos brutes, de photos et de retours sur les confs de presse.
Le vétéran : Ecrannoir.fr. « Nous couvrons le festival depuis 1997, raconte Vincy Thomas, cofondateur d'Ecran Noir. Nous sommes d'ailleurs le premier site Web francophone à avoir été accrédité. » De fait, le site vintage a conservé en libre accès ses archives des années écoulées. C'est plutôt fouillis, mais en cherchant bien, on y exhume des tranches de mémoire de cinéphile.

Le plus exhib : Dailymotion. Sous l'onglet « Daily Cannes », des vidéos en rapport avec le festival. « On voulait traiter l'actu différemment, explique Marc Eychenne, directeur contenu de Dailymotion. On a donc intégré notre partenariat avec l'Institut national de l'audiovisuel, qui montre des images d'archives du festival. Et on a mis en avant une sélection de courts métrages, ainsi que les bandes-annonces des films en sélection. » «Daily Cannes » agrège aussi les vidéos de l'AFP, BFM, ClapTV…

Le plus débrouillard : Cannesenlive.com. Un blog réalisé par cinq passionnés de cinéma, rencontrés dans leur école d'ingés. En mai, ils posent leurs congés et… « on fait la manche du festivalier : en bas des marches, on enfile notre costume, on montre qu'on est prêts et on demande aux gens s'ils n'ont pas d'invitation supplémentaire », raconte Sébastien Lambert, l'un des blogueurs. Bon courage !