Bonheur : peut mieux faire

— 

Il est temps de regarder autrement les raisins secs et les shampooings humides. Les cours de bonheur existent, à base d'exercices pratiques avec « la promenade du raisin » (molaire droite, on tourne, canine gauche on fait une pause, allez on mâche, on remâche). Quant au coiffeur, il peut être « sauveur ou bourreau ». Massacreur de franges au ciseau ou lisseur de l'âme. Comme le dit Françoise, 43 ans : « Il a compris mes cheveux, et il m'a comprise, moi. »