Marc Laufer: «La ligne éditoriale de Skyrock ne va pas changer»

INTERVIEW Fraîchement nommé directeur général de Skyrock, mardi... et fraîchement accueilli dès mercredi matin, avec barrage pour lui interdire l’accès à la radio. Marc Laufer donne son point de vue sur le dossier Skyrock pour 20Minutes....

Propos recueillis par Anne Kerloc’h

— 

Capture d'écran du site de Skyrock, le 13 avril 2011
Capture d'écran du site de Skyrock, le 13 avril 2011 — DR.

Mercredi, vous avez été empêché de rentrer dans les locaux de Skyrock?

Oui, effectivement, il y avait un comité d’accueil pour me signifier que je n’avais pas le droit d’entrer. Disons que l’ambiance est assez particulière et la réaction des collaborateurs de la station très émotionnelle.

Vous ne vous attendiez pas à ça?

Je dirais qu’on peut s’attendre à beaucoup de choses dans un contexte aussi particulier.

Vous avez pu parler à Pierre Bellanger?

Non, nous ne nous sommes pas vus ni parlés de la journée. Ce que je tiens à souligner c’est qu’il est toujours président, simplement, je suis directeur général et j’ai donc la main sur tout… sauf l’accès aux locaux (rires). Plus sérieusement, ma mission est très claire: j’ai été nommé par le conseil d’administration qui a dissocié les fonctions de président, toujours exercées par Pierre Bellanger, de celles de directeur général. Je tiens surtout à souligner qu’il n’est pas question de changer la ligne éditoriale de Skyrock. Cela restera une radio rap, R’n’B, avec de larges tranches de libre antenne. La ligne est très bien, la radio bien positionnée et les blogs sont un vrai succès d’audience. Quant au fait que je serais là pour couper des budgets et des postes, je répondrai que je suis là pour développer la radio. A mon sens, le problème de Skyrock, qui a des résultats plus faibles en 2010 qu’en 2009 n’est pas une question de charges et de masse salariale mais de développement commercial et d’actions à mener.

L’Express a annoncé la mise en vente de Skyrock…

Je confirme que l’ensemble des actionnaires, dont Pierre Bellanger fait partie, ont mandaté deux banques pour la vente. Après, je ne suis pas venu pour vendre mais pour développer cette entreprise. Vous savez entre le moment où un mandat est confié et la vente effective, il peut se passer trois ans!

Pour des observateurs du dossier, le départ de Pierre Bellanger serait une condition sine qua non pour une vente effective…

Pierre Bellanger est toujours président à ce jour, que je sache!