Skyrock: tout comprendre sur la crise qui secoue la radio

MEDIAS Bellanger au placard, Skyrock en vente...

C.P.

— 

Pierre Bellanger, ancien PDG de Skyrock, lors d'une conférence  de presse de dirigeants de radio à Paris, le 13 novembre 2007
Pierre Bellanger, ancien PDG de Skyrock, lors d'une conférence de presse de dirigeants de radio à Paris, le 13 novembre 2007 — MEIGNEUX / SIPA

Ce mercredi matin, c’est le barouf chez Skyrock. Le nouveau directeur général ne pouvait pas rentrer, tandis que l’ancien y avait passé la nuit. Les animateurs et salariés occupent l'antenne, tandis que les messages de soutien affluent par milliers sur les réseaux sociaux et le site de la station.

Mais que s’est-il passé?

Axa Private Equity, fonds d’investissement actionnaire de la station à 70%, a décidé de prendre la main sur la gestion, de changer la direction opérationnelle de la station (Pierre Bellanger garde son titre de président du Conseil d’administration) et de mettre Marc Laufer à la direction générale du groupe. Par ailleurs, l’Express a annoncé que la station était mise en vente, par Axa, avec l’accord de Pierre Bellanger.

Qui est Pierre Bellanger?

L’homme pour lequel se battent actuellement les auditeurs et les animateurs est un personnage sulfureux. A la fois fondateur de Skyrock en 1985 (quatre millions d’auditeurs par jour), ancien militant de la Radio Libre, fondateur d’autres stations par la suite et chevalier de la légion d’honneur, il a aussi été condamné, pour corruption de mineure, à 3 ans de prison avec sursis en février 2010 et 50.000 euros d'amende.

Pourquoi une telle mobilisation pour Skyrock?

C’est la deuxième radio musicale, et la sixième radio française, selon les résultats Mediamétrie de novembre-décembre, avec une audience cumulée de 7,6 % (en hausse de 0,1 % par rapport à 2010).

C’est surtout la première radio pour la tranche d’âge 15–25 ans: tranche d’âge qui est la plus active sur les réseaux sociaux et sur Internet. D’où une mobilisation étonnante.

 

Qu'est ce qui inquiète les salariés et les auditeurs?

La personnalité du successeur de Pierre Bellanger à la direction opérationnelle fait craindre une réduction des effectifs et des coûts. «Il faut dire que l'homme a une solide réputation de coupeur de têtes, précise ainsi La Tribune. Il a notamment conduit la réduction des coûts du groupe 01, le groupe de presse informatique racheté par Alain Weill». Ce sont donc les éventuelles suppressions de postes des gens de la radio, et la mise au placard de Bellanger lui-même qui dérangent.

Mais les fans de Skyrock s’inquiètent aussi pour les plateformes de blog. La plateforme Skyrock (sur laquelle on retrouve les skyblogs) est la première plateforme de blogs francophone dans le monde, et compte plus de 30 millions de blogs actifs. Or sur le site, on trouve en home une fenêtre affichant «blogs en danger».

L’animateur Difool expliquait ce mercredi sur son blog: «Skyrock, radio libre en danger de mort. A tout moment, Skyrock peut disparaître. La liberté toute entière de toute une génération est menacée à tout jamais. Il faut absolument sauver Skyrock».

Et maintenant ?

Les «insurgés» voudraient que «les pouvoirs publics» rétablissent Pierre Bellanger dans ses fonctions «pour garantir la liberté de l’antenne». Mais les pouvoirs publics n’ont rien à voir avec l’affaire, Skyrock est une station privée. C’est Axa, actionnaire majoritaire, qui peut décider de rétablir Bellanger. Ou le prochain repreneur éventuel de la station.