Magazines: 30 millions d'amis

© 2006 AFP

— 

« Magmaniaques » les Français ? Au vu des chiffres livrés en septembre par l’AEPM (Audiences études sur la presse magazine), le diagnostic ne souffre aucune contestation : chaque jour, ils sont 30 millions à feuilleter au moins une revue. Un record partagé avec les Allemands. Boulimiques entre tous, les 15-34 ans avalent 8,2 titres par an, contre 7,26 pour la moyenne des Français.

Autre symptôme de cet engouement, les lecteurs étaient 1, 3 million de plus à acheter un magazine chaque jour en juin 2005 par rapport à juillet 2004. Tout en perdant 0,5 % de ventes. Un paradoxe lié au lancement, début 2004, des quinzomadaires télé du groupe Prisma. Forts de 9,2 millions de lecteurs, Télé 2 semaines et TV Grandes Chaînes ont élargi l’audience de la presse TV, tout en fragilisant les hebdos en place : - 22,4 % pour Télé Loisirs (Prisma) et - 18 % pour Télé Star (Emap). Reste que ce repli ne freine en rien l’essor d’autres secteurs, tels que la famille (+ 4,9 %), le people (+ 4,1%), les masculins (+ 3,1%) ou l’économie (+ 2,3%).

Comment expliquer une telle vitalité quand les quotidiens, eux, s’engluent dans la crise ? D’abord, parce que les mags ont su réagir face à l’offre de la télé et du Net : sommaires invitant à une lecture « zapping », « visuels » abondants et textes courts. Ensuite, parce qu’ils ont cassé les prix, quinzomadaires et féminins en tête « Pour séduire les jeunes, la plupart ont lancé des formats de poche à tarif réduit », note Laurence Bernheim, chargée du pôle féminin de la régie publicitaire Interdéco. Les rabais vont jusqu’à 30 %. Plus inattendu, le lancement en septembre d’un Jalouse Light, « 50 % plus léger, donc 50 % moins cher », grâce à un papier poids plume.

Autre atout, la propension à surfer sur la vague psy, accélératrice de ventes. Outre le best-seller Psychologies, (317 883 de ventes mensuelles), dont Mood, la déclinaison ado vient de paraître, les titres versent de plus en plus dans la « psy attitude ». « Même le duel Villepin-Sarkozy est décrypté sous cet angle, note Xavier Dordor, directeur de l’Association pour la promotion de la presse mag. Cette tendance explique aussi le boom des titres déco (27 en kiosque), qui appliquent la psy au cadre de vie.

Seul bémol, depuis janvier, les recettes publicitaires ont chuté de 0,6 %. Une érosion gênante pour un secteur qui se nourrit d’abord de cette manne. Linda Bendali