«Ile de la tentation»: TF1 condamnée pour atteinte au droit du travail

JUSTICE La chaîne doit requalifier en contrat de travail la participation de 56 candidats

© 2011 AFP

— 

<p>Deux anciens de&laquo; L'&icirc;le de la tentation &raquo; aux prud'hommes.</p>
<p>Deux anciens de&laquo; L'&icirc;le de la tentation &raquo; aux prud'hommes.</p> —

La Cour d'appel de Versailles a condamné mardi TF1 à requalifier en contrat de travail classique la participation de 56 candidats au jeu de télé-réalité «L'Ile de la tentation», ont indiqué les avocats des parties.

Entre 15.000 et 17.000 euros d'indemnités

Selon les avocats de la chaîne et des plaignants, TF1 devra s'acquitter de sommes comprises, selon les parties, entre 15.000 et 17.000 euros pour chacun d'entre eux, nettement inférieures aux 400.000 euros que réclamaient les candidats.

Les candidats au jeu -qui s'est arrêté sur TF1 en 2009 avant de renaître sur Virgin 17- ont en effet été déboutés de leurs demandes de voir reconnu le statut d'artistes-interprètes et de faire condamner TF1 pour «travail dissimulé». Un des plaignants à l'initiative de cette procédure s'en était finalement retiré après être parvenu à un accord amiable avec la chaîne. L'arrêt de la Cour d'appel n'était pas immédiatement disponible.

Longue procédure

En juin 2009, la Cour de cassation a considéré que la participation à une émission de téléréalité comme «L'île de la tentation» constituait un travail et justifiait donc un contrat de travail, ouvrant ainsi la voie à de nouveaux procès.

En première instance, 23 des plaignants avaient obtenu en avril 2009 la requalification en contrat de travail, devant le conseil des prud'hommes de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), qui avait condamné TF1 Production et TF1 Entreprise à leur verser chacun 700 euros de dommages et intérêts. Examinant le seul aspect financier du dossier en novembre, la cour d'appel de Versailles avait revu en novembre cette somme à 14.000 euros et TF1 s'est pourvue en cassation.

Les autres candidats, qui avaient participé aux saisons 2002 à 2005, avaient pour leur part été renvoyés devant un juge départiteur, qui leur avait alloué en mars 2009 4.500 euros de dommages et intérêts.