Les aliens piquent une crise

JOël Métreau

— 

Dans « Crysis 2 », des extraterrestres  envahissent New York en 2023.
Dans « Crysis 2 », des extraterrestres envahissent New York en 2023. — Crytek / electronic arts

Au cinéma, les aliens ont une prédilection pour la Californie (« Skyline », « World Invasion : Battle Los Angeles »…), dans « Crysis 2 », c'est à New York qu'ils ont choisi de passer leurs vacances. Le jeu de tir créé par Crytek met en scène la ville ravagée par une invasion extraterrestre. Richement détaillée dans ses graphismes, la cité s'offre au joueur, qui incarne un soldat, dans une variété agréable de niveaux : métro désaffecté, cimetière verdoyant, parkings à l'abandon, terrasses d'immeubles… Des niveaux assez vastes pour ne pas s'appesantir sur la linéarité de la campagne, d'une durée de dix heures.

A chacun sa tactique
Pour triompher des adversaires, dans ce First Person Shooter de bonne facture, le joueur a recours une nano-combinaison collection automne-hiver 2023. Cette seconde peau donne sa spécificité au game-play. Grâce à elle, on peut tantôt jouer furtif en profitant de ses vertus camouflantes, ou beaucoup moins subtil, en usant de sa capacité d'armure. A chacun sa tactique. Si on peut regretter des bugs et un scénario peu captivant, l'ensemble s'avère toutefois spectaculaire, avec des séquences excitantes, comme la traque d'un redoutable tripode. De plus, le mode multijoueur en ligne est assez complet (six modes, douze cartes, de nombreux accessoires à débloquer) pour susciter l'envie de prolonger la guérilla urbaine.