Maître Capello, cultivé… et culte

— 

Jacques Capelovici en 1980.
Jacques Capelovici en 1980. — GUIS / TF1 / SIPA

Avec Maître Capello, c'est une certaine idée de l'orthodoxie orthographique doublée d'un goût du calembour qui s'est éteinte. « Dès ses débuts à la télé en 1970, Jacques Capelovici, a cultivé une image décalée, hors du temps, qui a contribué à son succès », assure Thierry Moreau, directeur de la rédaction de Télé 7 Jours dont il assurait encore la rédaction des mots fléchés en décembre.
Une image née aux « Jeux de 20 heures » (1976-1987), où il trônait en commandeur de la langue française, au point de devenir culte. Aujourd'hui sur les forums, un internaute en corrigeant un autre dégaine immanquablement la photo du « Maître ». Et les posts d'hier sur Twitter (avec des sons) signaient une popularité teintée d'ironie. Drucker ou Ardisson prenaient encore plaisir à l'inviter. « A 88 ans, il était très fatigué et nous avait demandé de lui trouver un successeur », précise Thierry Moreau. Ses obsèques seront célébrées lundi au cimetière du Montparnasse.Stéphane Leblanc