Pas de « Dilemme » pour la justice

— 

Alexia Laroche-Joubert.
Alexia Laroche-Joubert. — IBO / SIPA

En dehors des caméras, la téléréalité passe du confessionnal au tribunal. Endemol Productions a réagi hier à la condamnation, le 11 mars, par le tribunal du commerce de la société ALJ Productions, dirigée par Alexia Laroche-Joubert, ancienne salariée d'Endemol. Le groupe néerlandais avait en effet porté plainte contre ALJ Productions au sujet de « Dilemme ». Il considérait que cette émission diffusée en 2010 sur W9 était une contrefaçon de ses programmes comme « Loft Story » ou « Secret Story ».
Dans un communiqué, Endemol, évoquant l'« acte de concurrence déloyale », assure que la décision « n'empêche nullement Mme Alexia Laroche-Joubert d'exercer son activité de producteur audiovisuel ». Cette dernière, qui doit payer un million d'euros au total, et se voit interdite d'exploiter « Dilemme » ou « tout autre programme identique ou similaire », a décidé de faire appel.
Joël Métreau