La chouette dame des «Beaux mecs»

Interview Virginie Brac est la scénariste de la série sur le banditisme, ce mercredi soir à 20h35 sur France 2...

Recueilli par Anne Kerloc'h

— 

Virginie Brac s'est également fait remarquer pour son scénario de la saison 2 d'« Engrenages ».
Virginie Brac s'est également fait remarquer pour son scénario de la saison 2 d'« Engrenages ». — T. GRABHERR / FRANCE 2C. VOISIN / 20 MINUTES

Quand on lit son nom au générique, on sait que l'histoire ne sera pas mollasse. Après la saison 2 d'«Engrenages», Virginie Brac signe «Les Beaux Mecs», série où le milieu des voyous d'aujourd'hui croise celui du grand banditisme d'hier.

Une narration aussi complexe, c'est un risque?
Même les créateurs d'une série aussi forte que «Damages» disent qu'ils ne rassemblent pas un énorme public du fait de la narration éclatée. J'ai donc bien structuré l'histoire, avec une seule période de flash-back par épisode, déroulée chronologiquement. Les personnages avancent vers leur destin.

En tant que scénariste, vous dites avoir un rapport particulier à la violence…
J'avais 7 ans à la fin de la guerre d'Algérie. Ma famille, française, a pris le parti de l'indépendance J'ai grandi avec… un stress important! Mais aussi un regard nuancé sur les êtres. Nous étions français, donc oppresseurs, mais soutenions les opprimés… dont certains se livraient à des horreurs. Cela me permet d'aller plus loin dans la part d'ombre des personnages, de les nuancer de manière crédible, intime. Les «méchants» cherchent une rédemption inscrite dans leur histoire. Comme «Tony le Dingue» des «Beaux Mecs», marqué par la mort de sa mère.

Vos truands du passé font personnages de ciné, moins réels que ceux du présent…
Peut-être suis-je influencée par mes références ciné. Ou alors c'est une faiblesse!

Question références,on pense à Scarface
Oui et je me suis aussi inspirée des comédies policières anglaises du style Snatch, trash et drôle. C'est bien de voir qu'en France, les diffuseurs osent plus. Après, il y a toujours des tabous. Par exemple, j'ai un projet de série chorale sur des femmes. Mais si c'est pas léger, fun, vernis à ongles, ça ne passe pas! La femme normale, qui bosse, est jugée inintéressante.