François-Marie Banier porte plainte contre Rue89

MEDIAS Il réclame 19.000 euros au site...

S. C.

— 

Le photographe François-Marie Banier en 2001
Le photographe François-Marie Banier en 2001 — DUDAS/SIPA

Cette fois-ci François-Marie Banier n’a pas raté le coche. Le photographe, qui doit sa célébrité aux largesses dont il aurait bénéficié de la part de Liliane Bettencourt, n’a pas goûté un article mis en ligne en juin dernier sur le site Rue89 et publié dans sa version papier en décembre. Il a donc décidé d’attaquer Rue89, a révélé le site, mardi soir.

Il s’agit d’un billet publié par Pascal Riché, rédacteur en chef du site, qui évoque comment François-Marie Banier «fait partie des jeunes gens qui volètent autour du poète» Louis Aragon et établit un parallèle avec l’affaire Bettencourt.

«Parallèle infamant»

«Bettencourt/Aragon: Pascal Riché a pointé le parallélisme entre deux histoires, deux atmosphères. Banier étant le personnage commun. Rien de très méchant: c'était un simple billet politique. Jamais notre journaliste n'a accusé Banier d'avoir dérobé quoi que ce soit dans l'appartement d'Aragon», explique Rue89 en dévoilant la plainte qui le vise.

Mais François-Marie Banier reproche à ce billet d'avoir «terni son honorabilité avec un parallèle infamant». Un billet pourtant passé inaperçu cet été. Le photographe n'a initialement pas réagi au billet publié l'été dernier, et a laissé passer le délai de trois mois pendant lequel il pouvait attaquer l'article. Entretemps, la famille a laissé tomber ses poursuites contre lui, relustrant d'un coup l'honneur du photographe. L'article ayant été repris dans Rue89 Le Mensuel à la fin de l'année, ce dernier a décidé de l'attaquer», souligne encore Rue89. Et d’ajouter : «Nous comprenons mal sa plainte. Constater que Banier égayait des vieilles personnes généreuses et qu'il a collectionné les mécènes n'est pas diffamatoire.» Ce sera donc à un tribunal d’en juger.