Radio France condamnée à payer 150.000 euros à Stéphane Guillon

MEDIAS Le conseil des prud'hommes de Paris a donné raison à l'humoriste qui contestait la légalité de son licenciement...

S. C.

— 

L'humoriste et acteur français Stéphane Guillon lors de la 4e édition du Festival «Paris fais sa Comédie» le 29 mars 2010.
L'humoriste et acteur français Stéphane Guillon lors de la 4e édition du Festival «Paris fais sa Comédie» le 29 mars 2010. — BALTEL/SIPA

Stéphane Guillon 1, Radio France 0. L’ancien employeur de l’humoriste a été condamné vendredi à lui verser 150.000 euros d'indemnités pour licenciement injustifié, « sans causes réelles et sérieuses », révèle lemonde.fr.

Facture de plus de 200.000 euros

Chroniqueur grinçant sur France Inter, Stéphane Guillon avait appris son licenciement le 23 juin 2010, dans un entretien au Monde de Jean-Luc Hees, le PDG de Radio France, après plusieurs mois de polémiques avec sa direction. Il avait ensuite attaqué le groupe radiophonique public, estimant que ce licenciement était illégal.

Vendredi, le conseil des prud'hommes de Paris lui a donné raison et pourrait lui permettre d’empocher un petit pactole. «Stéphane Guillon obtient également 41.981,70 euros d'indemnités de licenciement; 11.581,16 euros pour le préavis de licenciement; 5.790,58 euros d'indemnités de requalification; 1.158,11 euros pour les congés payés et 1.500 euros pour ses frais de justice. En tout, le licenciement de l'humoriste pourrait donc coûter la coquette somme de 212.011,55 euros à Radio France», chiffre lemonde.fr.