AFP: Non, les photos prises sur Twitter ne sont pas libres de droit

JUSTICE Un juge américain a tranché mercredi...

C. F.

— 

DANIEL MOREL / 20 MINUTES

La décision était particulièrement attendue. Mercredi, un juge américain a tranché dans l’affaire qui oppose l’Agence France Presse à un photographe professionnel: les conditions d’utilisation de Twitter ne permettent pas d’utiliser librement des photos publiées et créditées sur le site de micro-blogging, indique The Guardian.

Daniel Morel, un photographe indépendant haïtien, avait porté plainte contre l’AFP en avril dernier. L’agence avait utilisé en toute impunité les photos du séisme en Haïti qu’il avait diffusées sur Twitter, via son compte Twitpic, sans jamais lui reverser le moindre droit d’auteur.

«L’issue de cette affaire aura des incidences»

Lesdites photos –qui ont fait la une des journaux du monde entier– avaient d’abord été reprises par un certain Lisandro Suero, simple internaute de République Dominicaine. L’AFP s’était ensuite servie chez cet internaute, ouvert à toute proposition, créditant les photos de son nom.

Pour toute réponse à Daniel Morel, qui a dans un premier temps tenté de faire valoir ses droits, l’AFP avait répondu que les photos publiées Twitter étaient  libres de droit. Le juge d’un tribunal du district sud de New York, devant lequel l’affaire avait été portée, vient donc de lui donner tort.

«L’issue de cette affaire aura des incidences pour tous ceux qui utilisent les réseaux sociaux et pour la pratique du journalisme sur Internet», avait indiqué Barbara Hoffman, l’avocate de Daniel Morel, au quotidien The Australian.