Gérard de la Télévision: des parpaings d'honneur pour Eric Zemmour, William Leymergie et Faustine Bollaert

MEDIAS L'Académie des Gérard, récompensant le pire du petit écran, a remis lundi soir ses parpaings d'honneur...

Charlotte Pudlowski

— 

Arnaud Demanche, Stéphane Rose et Frédéric Royer, organisateurs des Gérards de la télévision.
Arnaud Demanche, Stéphane Rose et Frédéric Royer, organisateurs des Gérards de la télévision. — C. PLOTNIKOFF / PARIS PREMIERE

«Ohlala, c’est monstrueux», murmure le chroniqueur et animateur Eric Naulleau dans un souffle.  Dans la salle du Théâtre Michel, il entend les catégories des Gérard s’égrener: le «Gérard de l'animateur attaché à sa chaîne comme un vieux morpion à sa couille» (remis à William Leymergie), le «Gérard de l'animateur qui avant manquait de présence à l'écran, et qui maintenant manque de présence sur l'écran» (Laurent Boyer),  ou celui «du rebeu cool de Canal» (Mouloud Achour)…

Politiquement incorrect

Nombreux et hilare, le petit monde de la télévision (et ses amis, et ses ennemis) s’est réuni lundi soir dans la bonne humeur et l’absence totale de tabous. De temps à autre, en entendant les catégories, le public lâche des rires de contentement. Quelquefois, tel ou tel chuchote «oh non j’applaudis pas, elle c’est ma copine».

La cérémonie, menée par Stéphane Rose, Arnaud Demanche, et Frédéric Boyer, est écrite avec brio, faite de calembours et de critiques acerbes sur le petit écran.

Tout y passe: les animateurs restés les mêmes depuis 30 ans («Quelle est la date de naissance de Michel Denisot? a) 1905 ou b) 1907?»), les réputations sulfureuses («je reçois une lettre d’un téléspectateur qui ne sait plus où se fournir en coke depuis que Jean-Luc Delarue n’est plus là. Il peut aller chez un certain Thierry, au 93 rue du Faubourg Saint-Honoré»), les émissions de charité («L’année prochaine, le Téléthon sera remplacé par le téléthon-rouge, on ne peut pas penser qu’aux légumes, il faut aussi penser aux poissons»)…

Gérard de la Télévision vs. Gérard du cinéma

Pour «le Gérard de l'animateur qu'on n'a pas envie de voir en slip», décerné à Eric Zemmour – absent - Eric Naulleau s’avance sur l’estrade. Il récupére le parpaing de son acolyte sur le plateau d’«On n'est pas couché». «Et est-ce qu’on peut vous voir en slip vous?» défie Naulleau. Les trois animateurs jurent sur l’honneur que c’est prévu. Et voilà que sur l’écran surplombant la scène, ils défilent à moitié nus, dans des montages photos faisant d’eux des culturistes… ou des femmes. Ou les deux.

Ces Gérard de la Télévision, qui en sont à leur cinquième rendez-vous, sont les pendants des Gérard du Cinéma. Mais si le monde de la toile se déplace encore très peu pour recevoir ses lourds parpaings, ceux du PAF sont de plus en plus nombreux à se manifester.

Dans la salle, outre Eric Naulleau, on peut apercevoir Alexandre Debanne, Pierre Mathieu ou Cyril Paglino. Magloire (TF6) est aussi de la partie, et n’a pas hésité à venir chercher son parpaing pour la catégorie «Gérard de l’animateur qui porte mal son nom».

Le vote de 20minutes.fr

«La Ferme Célébrités» (TF1) a décroché le «Gérard de l'émission au titre mensonger», prix décerné par vous - les internautes de 20minutes.fr. Les présentateurs ont même souligné que vous aviez été 32 000 à voter.

Classement intégral: Le Gérard de l'animateur attaché à sa chaîne comme un vieux morpion à sa couille: William Leymergie. Le Gérard de l'animateur qui avant manquait de présence à l'écran, et qui maintenant manque de présence sur l'écran: Laurent BoyerLe Gérard du rebeu cool de Canal: Mouloud Achour. Le Gérard de l'émission où tu t'inscris pour te taper une meuf et où au final, tu te tapes la honte: Qui veut épouser mon fils? Le Gérard de l'émission au titre mensonger: La Ferme CélébritésLe Gérard de l'arriviste qui serait prêt à vendre les organes de ses enfants en échange d'une émission, n'importe quoi, n'importe où, mais une émission tenez voilà un rein...: Faustine Bollaert. Le Gérard de l'animateur qui porte bien son nom: Steevy Boulay. Le Gérard de l'animateur qui porte mal son nom: Magloire. Le Gérard de l'animateur qu'on n'a pas envie de voir en slip: Eric Zemmour. Le Gérard de l'émission, quand tu vois les candidats, tu milites pour l'avortement: Dilemme. Le Gérard de l'animateur qui s'est trompé de métier: Jean-Marc Morandini. Le Gérard de l'animatrice que les chaînes se refilent comme un herpès à chaque rentrée: Elsa Fayer. Le Gérard de l'émission où l'on te fait croire que tu peux réussir un mille-feuilles de gambas et asperges vertes pochées minute aux cinq épices sur son coulis de Saint-Jacques au Pouilly-Fuissé: Masterchef. Le Gérard du prochain Jean-Luc Delarue «bonsoir bonsoir aaaaaaagaggfa gagagaggg gaaaaaaaaah raaaaaaaaaah gu gu gu nichons»: Julien LepersLe Gérard de la pub tellement stressante qu'elle te donne envie de débrancher ta télé, renoncer à la société de consommation et aller t'entraîner dans un camp d'Al Qaeda au Yémen: Optic 2000. Le Gérard de l'accident industriel: Ca va s'Cauet. Le Gérard de l'actrice qui bénéficie des réseaux de son futur ex-mari: Arielle Dombasle. Le Gérard de l'animatrice qu'il faudrait supprimer (du PAF): Faustine Bollaert. Le Gérard de l'animateur qu'il faudrait éliminer (du PAF): Michel Denisot. Le Gérard du meilleur générique de fin: celui des Gérard («avec une musique entraînante et festive»).