AEF: La collaboratrice de Christine Ockrent avoue

MEDIAS Mise à pied depuis une semaine, elle a reconnu les faits, vendredi dernier...

S. C.

— 

MEIGNEUX/SIPA

Candice Marchal est passée aux aveux. Accusée d’avoir espionné les ordinateurs des principaux dirigeants de l’Audiovisuel extérieur de la France (AEF), la collaboratrice de Christine Ockrent a reconnu ses intrusions informatiques, vendredi, lors de l’entretien préalable à son licenciement.
 
La salariée a affirmé avoir agi seule et pour son compte car «elle craignait pour elle-même et souhaitait savoir si elle était encore présente dans l'organigramme de la chaîne», selon une source citée par lepoint.fr. Elle confirme ainsi la version de Christine Ockrent, qui a affirmé mercredi dernier «ne rien à voir avec cette affaire».
 
«Candice Marchal devrait, en principe, recevoir sa lettre de licenciement lundi», ajoute le site du Point.