Dominique Bréard: «Je ne pensais pas susciter un tel engouement»

INTERVIEW Le champion de «Tout le monde veut prendre sa place» entend profiter de sa notoriété toute neuve et prépare déjà la suite...

Propos recueillis par Sandrine Cochard

— 

DR

Avec 150 victoires d’affilées et des gains totalisant 160.000 euros, Dominique Bréard est le champion incontesté du jeu «Tout le monde veut prendre sa place», animé par Nagui et diffusée du lundi au vendredi, à 12h, sur France 2. Le candidat, non-voyant, qui exerce la profession d’avocat, enchaîne les victoires depuis son entrée en jeu, le 17 juin 2010. Maintenant qu’il est parvenu à surpasser le record de gains du précédent champion, Dominique Bréard a déjà la tête ailleurs… Interview.
 
Comment vous sentez-vous après votre 150e victoire, diffusée ce jeudi?
Je suis déjà surpris d’être champion, alors ce record, c’est incroyable. D’autant que je ne me suis pas particulièrement préparé pour le jeu. Je n’ai jamais bachoté de ma vie. J’essaye juste de retenir des faits d’actualité ou historiques.
 
Le public est derrière vous. Il existe même un groupe de soutien sur Facebook… Comment vivez-vous cet engouement?
Je suis étonné car je ne pensais pas susciter un tel engouement. Les gens me reconnaissent dans la rue et m’écrivent des courriels très sympathiques. Cela me fait très plaisir et ne me mets pas trop la pression. Je sais que les gens seront déçus lorsque ça tournera moins bien, ce qui arrivera forcément, mais pour moi, c’est gagné. Le jeu m’a apporté une petite notoriété. Ce qui m’arrive aujourd’hui, ce n’est plus que du bonus.
 
Pourquoi vous être inscrit à «Tout le monde veut prendre sa place»?
J’avais déjà participé à «100% questions» sur France 5 et «Questions pour un champion», l’an passé. J’avais choisi ces jeux pour la culture générale et l’intérêt des questions posées. C’est aussi ce qui m’a motivé pour «Tout le monde veut prendre sa place». Et puis, l’ambiance est vraiment sympa avec Nagui et les gains sont plus intéressants.
 
Poursuivez-vous votre carrière d’avocat?
Oui mais j’ai des projets, je pense à une reconversion. Je formule actuellement des propositions pour intervenir sur une chaîne ou sur une station de radio. Je souhaiterais écrire des billets d’humeur ou d’humour ou réaliser des interviews intimistes.