Pour la saison 3, « Un village français » la joue plus persos

— 

Deux épisodes, chaque dimanche à 20 h 35.
Deux épisodes, chaque dimanche à 20 h 35. — C. SCHOUSBOE / J. KN

Sur France 3, depuis quelques jours, ce sont les personnages d'« Un village français » eux-mêmes qui, dans des spots, convient le téléspectateur, dimanche à 20 h 35, pour le début de la 3e saison de la série.
Sur l'affiche référence du programme, les personnages, encore, fixent l'objectif. Sur le site, douze portraits commentés par les comédiens, énumérant chaque détail… des personnages, toujours. Bref, le succès critique et d'audience de cette chronique, année par année, de la vie d'un village sous l'Occupation doit beaucoup à « ses personnages, note Frédéric Krivine, le créateur de la série. Mais, ça, c'est valable pour toutes les séries ! Tous les auteurs arrivent avec leur bestiaire, leur ménagerie intérieure peuplée de créatures. Le défi, c'est de faire partager ce zoo personnel aux téléspectateurs. »
Pour ce faire : « il faut une humanité dans laquelle on puisse tous se reconnaître, note le coproducteur Emmanuel Daucé. La responsabilité rigide de Daniel, l'opportunisme de Raymond, la souffrance de De Kervern… ». Et pour que Daniel ou Raymond soient complètement crédibles, la production a pour cette 3e saison, recruté une « consultante en psychologie appliquée à la caractérisation ». Une sorte de psy des personnages qui « assure leur cohérence », note Krivine. Pour un scénario ancré dans le passé, l'approche est très novatrice.alice coffin