Pas tous des papes de la com

Alice coffin

— 

Les caméras sont braquées sur le Vatican et son principal représentant… depuis 1893.
Les caméras sont braquées sur le Vatican et son principal représentant… depuis 1893. — C. HELGREN / REUTERS

On a beaucoup parlé du pape dans les médias en 2010. Plutôt pour décrier les prises de parole de Benoît XVI : déclarations sur le préservatif, affaire du cardinal négationniste Williamson. Mais « tous les papes ont eu à gérer leur image », note Bernard Lecomte, auteur de Pourquoi le pape a mauvaise presse (DDB).
Passage en revue de plus d'un siècle de communication, avec les analyses de Bernard Lecomte et Jean-Michel Meurice, dont le doc, Le Vrai Pouvoir du Vatican, est diffusé ce soir sur Arte.

Léon XIII et Pie XII. Le Vrai Pouvoir du Vatican s'ouvre sur les premières images filmées d'un pape, en 1893. « On avait dit à Léon XIII que le ciné était une image filmée et qu'il fallait bouger. Alors il bénit, il bénit, il bénit ! », s'amuse Meurice. A l'aise face caméra, « Léon XIII était aussi fin communicant, ajoute Lecomte. Pour inciter les catholiques à se rallier à la République, il avait conçu un vrai plan média, avec interview exclusive à un journal français. » Quant à Pie XII, son couronnement fut, en 1939, le premier événement mondialement radiodiffusé. « Il a très bien géré sa com de son vivant en accueillant la télé au Vatican dès 1954, analyse Lecomte. Mais son image a subi un renversement dans les médias puisqu'il est désormais connu comme antisémite et pronazi. »

Jean Paul II et Benoit XVI. « Jean Paul II était comédien et journaliste, logique qu'il ait été le roi du micro », note Lecomte. « Je n'ai pas eu de mal à trouver d'archives, confirme Meurice. C'était un vrai personnage médiatique. »
Benoit XVI semble en comparaison bien maladroit. « Mais attention, nuance Lecomte. Jean Paul II aussi a soulevé des tempêtes médiatiques en accordant audience à des personnages, à l'époque mal vus, comme Arafat. La différence, c'est que Benoît XVI refuse le jeu de la com. Il estime que l'Eglise délivre un message depuis 2 000 ans et n'a pas à suivre les modes médiatiques. »