Médiapart: Pflimlin a «répondu de manière maladroite»

POLEMIQUE La patron de France Télévisions assure avoir voulu défendre ses rédactions...

AFP

— 

Nommé par N. Sarkozy, R. Pflimlin présidera le groupe dès le 24 août.
Nommé par N. Sarkozy, R. Pflimlin présidera le groupe dès le 24 août. — POUZET/ 20 MINUTES

Le PDG de France Télévisions, Rémy Pflimlin, qui a critiqué jeudi le traitement de l'affaire Woerth/Bettencourt par Médiapart, affirme dans le Journal du Dimanche avoir «répondu de manière maladroite» sur le sujet et n'avoir «pas parlé pour attaquer» le site d'information.

«Le débat était vif, le cadre informel, on me cherchait sur l'indépendance et j'ai répondu de façon maladroite», explique le patron du groupe public.

Jeudi au Club de la presse de Strasbourg, Rémy Pflimlin avait estimé que si France Télévisions avait sorti des informations sur l'affaire Woerth/Bettencourt, elle l'aurait fait de façon «plus sérieuse», «moins manipulatrice», et «plus respectueuse» que Médiapart. Ces propos ont soulevé la colère des journalistes du site et provoqué un tollé à France Télévisions.

Dans le JDD, M. Pflimlin affirme avoir voulu «d'abord défendre les rédactions de France Télévisions». «On me disait qu'elles étaient incapables de sortir des scoops comme ceux de Médiapart, j'ai répondu que si», poursuit-il

«Je n'ai pas parlé pour attaquer ce site, j'ai beaucoup d'estime pour les rédactions professionnelles. Mais j'ai critiqué les sites que ne sont pas faits par des journalistes, et ne vérifient pas leurs informations. Le critère de véracité est fondamental», conclut-il.