«Le Monde»: le Conseil de surveillance approuve la recapitalisation

MEDIAS Il l'a annoncé mercredi...

C.P. Avec agence

— 

Le siège du quotidien français «Le Monde» à Paris le 2 juillet 2010.
Le siège du quotidien français «Le Monde» à Paris le 2 juillet 2010. — HALEY/SIPA

Le Monde s’apprête à passer sous le contrôle de Pierre Bergé, Xavier Niel et Matthieu Pigasse, trio qui l’avait emporté en juin pour reprendre le journal, alors que celui-ci était au bord du dépôt de bilan. Et ce mercredi, le Conseil de surveillance du Monde a approuvé à l'unanimité la recapitalisation du groupe.
 
Le Conseil de surveillance représente les actionnaires dits «internes», rassemblant les sociétés de personnel et l'association Hubert Beuve-Méry, ainsi que les actionnaires dits «externes».
 
Mardi, les sociétés de personnel, journalistes, employés et cadres du groupe avaient voté à une très forte majorité l'augmentation de capital du groupe. Ils ont ainsi entériné la perte du contrôle du journal jusqu'alors détenu par ses salariés, en particuliers la Société des rédacteurs du monde (SRM) et les sociétés des autres catégories de personnel.
 
«Au terme du processus de recapitalisation, les actionnaires historiques du groupe conserveront néanmoins la minorité de blocage grâce au soutien de M. Pierre Bergé», a précisé le groupe.
 
La cession sera effective le 2 novembre, a-t-il rappelé.