Hadopi: envoi des premières demandes d'identification de pirates

TELECHARGEMENT Les FAI doivent désormais fournir les adresses IP des personnes listées...

C.P.

— 

Le nouveau logo d'Hadopi, dévoilé le 3 mai 2010
Le nouveau logo d'Hadopi, dévoilé le 3 mai 2010 — DR

La haute autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet (Hadopi), chargée de la riposte graduée contre le téléchargement illégal, a formulé ses premières demandes d'identification de pirates.

«La Hadopi confirme que la CPD (commission de protection des droits, NDLR) a envoyé ses premières demandes d'identification», a déclaré à l'AFP le secrétaire général de l'organisme, Eric Walter, confirmant une information du site PC Inpact sans toutefois préciser le nombre de fournisseurs d'accès ayant reçu ces demandes.

Tous à la même enseigne

PcInpact souligne que les principaux fournisseurs ont été contactés: Orange, Numéricable, Free, SFR... Le site d’information a été en contact avec un FAI, qui a souhaité rester anonyme et déclaré que tous étaient logés à la même enseigne. «Ce n’est pas en fonction de la part de marché que ces demandes ont été adressées» regrette un autre FAI, précisant que le même nombre de demandes d’IP a donc été adressé à chacun. «C’est une montée en charge progressive. Ce n’est pas révélateur de ce qui se passera plus tard». Les fournisseurs d’accès sont tenus de répondre aux demandes de la Hadopi, sous peine de payer une amende de 1.500 euros par adresse IP non communiquée.

La haute autorité avait reçu ses premières saisines officielles à la mi-août, après une phase de test débutée fin juillet. En son sein, la CPD doit avertir les internautes dans les deux mois qui suivent, si elle valide les saisines. Les premiers courriels d'avertissement sont donc attendus pour la mi-octobre au plus tard.