M6 réclame à son tour un moratoire de la taxe

MEDIAS La logique de la taxe est transformée par le moratoire sur la suppression de la pub...

C.P. Avec agence

— 

Nicolas de Tavernost, président du directoire de M6, août 2010
Nicolas de Tavernost, président du directoire de M6, août 2010 — BASSIGNAC/JDD/SIPA

Ils n’en veulent plus. Après Tf1, c’est au tour du président du directoire du groupe M6, Nicolas de Tavernost, de réclamer lundi sur Europe 1 un «moratoire» de la taxe pour financer la suppression de la pub sur les chaînes publiques.

Demande à l’unisson

«Nous demandons une concurrence équitable qui existe dans d'autres secteurs comme en radio. Il n'y a pas de raison qu'elle ne soit pas prééminente en télévision», a estimé Nicolas de Tavernost.

Mardi, le patron du groupe TF1, Nonce Paolini, avait déjà demandé une suppression de la «taxe France Télévisions» prélevée sur son chiffre d'affaires pour compenser le manque à gagner de la suppression de la publicité.

Outre un moratoire sur la taxe, M. Tavernost demande, comme le patron de TF1, «moins de publicité avant 20H00» sur les antennes du groupe public, «en la limitant non pas à huit minutes mais à six minutes par heure, juste avant 20H00».

Mécontentement

Il réclame aussi la suppression du parrainage après 20H00, «qui apparaît comme une transgression de la loi».

«Il y a certainement des économies à trouver sur France Télévisions, pas seulement d'aller nous prendre des taxes», a ajouté le patron de M6, concluant: «Nous n'avons pas à faire seul des efforts de productivité, des efforts de recherche, des efforts de diversification de nos revenus».

Les chaînes privées paient une taxe pour financer la suppression de la publicité sur les chaînes publiques. La logique était imparable: cette taxe serait largement compensée par le fait que les chaînes publiques n’ayant plus de réclame, les publicitaires se rueraient dans le privé pour aller y déverser tout leur argent. Problème donc: avec le moratoire sur la suppression de la pub sur France Télé avant 20h, la taxe perd son sens.