La fiction télé se forge peu à peu son identité nationale

— 

Elle est pas fraîche, ma fiction? Sur le vieux port de La Rochelle, on pense que si. Selon le bilan 2009-2010 effectué par NPA Conseil et dévoilé lors du Festival de la fiction TV, 2010 marque la fin des années de recul des audiences. Téléfilms et séries made in France ont progressé sur TF1 et se sont stabilisés sur France 3, M6 et Arte. Peut-être parce que les Frenchies ont trouvé leur place face aux productions américaines. « Les chaînes ont dépassé le stade de l'imitation des formats US, explique Philippe Bailly, président de NPA Conseil. Maintenant, elles développent une offre complémentaire. »
Donc face aux saisons longues, aux 52 minutes et aux thématiques policières des américaines, la France mise sur le 90 minutes et des thématiques liées à « la cellule familiale et les problématiques qu'elles sous-tend, com­me les rapports entre les différentes générations ». Sujets, effectivement, de productions aux audiences confortables comme « Clem » (TF1), « Famille d'accueil » (France 3), « Victoire Bonnot » (M6) ou « Le ciel sur la tête » (France 2). « Les chaînes misent sur la fiction pour conforter leur identité, note Philippe Bailly. Du coup, la TNT se met à la production car se contenter de rediffusions ne permet pas de se construire une personnalité. » Voilà ce qui vaut aux télé­spectateurs nostalgiques d'Hélène et ses garçons leur retour prochain dans les « Mystères de l'amour », une production signée TMC.A. C.