Mercredi, une source proche de l'enquête a indiqué qu'un courrier similaire avec une balle était parvenu au PDG Nonce Paolini au siège de TF1 à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine). France Télévisions a également indiqué avoir reçu la même missive.
Mercredi, une source proche de l'enquête a indiqué qu'un courrier similaire avec une balle était parvenu au PDG Nonce Paolini au siège de TF1 à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine). France Télévisions a également indiqué avoir reçu la même missive. — Jean Ayissi AFP/Archives

MEDIAS

Rémy Pflimlin entre en fonctions ce lundi

Petit aperçu du chantier qui l'attend...

Rémy Pflimlin a fait un démarrage en trombe. Le nouveau président de France Télévisions, qui prend ses fonctions ce lundi, n’a pas attendu d’être assis dans son nouveau fauteuil pour jouer aux chaises musicales.
 
Le premier président de France Télé nommé par Nicolas Sarkozy est déjà soupçonné d’avoir voulu lui complaire en démettant Arlette Chabot, bête noire de l’Elysée, de ses fonctions de directrice de l’information. Thierry Thuillier quitte I-Télé pour la remplacer.
 
Rajeunir l’audience

Mais ce changement n’est que le premier. Pour atteindre ses objectifs (rajeunir l'audience, améliorer la diversité à l’antenne, développer l'offre numérique, garantir l'indépendance du groupe, négocier une nouvelle convention collective), Rémy Pflimlin fera venir d’autres têtes.
 
Comme Bruno Patino. L’ex-directeur du Monde Interactif, et plus récemment de France Culture, prendra les rênes du pôle stratégie numérique, et devra rendre l’offre du groupe plus attrayante pour les jeunes. Le but de Rémy Pflimlin: ramener l'audience des chaînes à une moyenne de 45 ans, au lieu de 55 actuellement.
 
France Télé n’a lancé son site de rattrapage des diffusions télévisées qu'en juillet, soit bien après les autres chaînes comme TF1, M6 ou Arte.
 
Diversité
 
Le groupe public a été rappelé à l'ordre plusieurs fois cette année au sujet de son manque de diversité. Aux avertissements du Conseil supérieur de l’audiovisuel, du club Averroès, se joignait en avril un rapport  estimant que France Télévisions «n'est pas encore la télévision de tous les Français».
 
Les manquements s’étendent des présentateurs et présentatrices aux documentaires ou aux acteurs choisis pour les fictions. Plusieurs cas supposés de discrimination directe ont aussi été portés à la connaissance du «Comité permanent de la diversité» du groupe.
 
La parité n’a pas été abordée, mais le nouveau président devrait se pencher fortement sur la question. Une étude menée récemment montre que l’avenir des médias passe par les femmes. L’étude concerne la presse, mais la logique est applicable à tous médias. Après le remplacement d’Arlette Chabot (à un haut poste de direction, que les femmes sont rares à occuper) par Thierry Thuillier, il ne faudrait pas que ce genre de gestes se répète trop souvent.
 
Briser les tabous
 
Enfin, une très grande nouveauté: le lancement de la téléréalité. A quoi ressemblerait la téléréalité du public? Mystère pour l’instant. Mais pas question de vulgarité. Donc une réalité non vulgaire. Une réalité grand public…

 

Les Nominations ont été rendues officielles ce lundi.

Sur les neuf nominations, huit sont des hommes. Quatre directeurs généraux délégués arrivent. Patrice Papet sera dès lundi «directeur général délégué à l’organisation, au dialogue social et aux ressources humaines.» Martin Ajdari sera «directeur général délégué à la gestion, aux finances et aux moyens de France Télévisions.» Il arrive le 1er septembre. A partir du 20, Bruno Patino sera «directeur général délégué auprès du Président chargé de préfigurer les contours du pôle stratégie, média global et développement numérique de France Télévisions». Outre le numérique, il devra préciser le positionnement et le fonctionnement de France 5. Emmanuelle Guilbart, future directrice générale déléguée aux programmes, sera aussi chargée de préciser le positionnement et les modes de fonctionnement futurs de France 4. Elle arrivera la dernière. 

6 autres petits nouveaux: Yves Rolland sera secrétaire général; Thierry Thuillier sera directeur général adjoint en charge des rédactions; Claude-Yves Robin, prendra les fonctions de directeur délégué auprès du Président chargé de préciser le positionnement et les modes de fonctionnement futurs de France 2. François Guilbeau sera directeur délégué auprès du Président chargé de préciser le positionnement et les modes de fonctionnement futurs de France 3; Claude Esclatine, directeur délégué auprès du Président chargé de préciser le positionnement et les modes de fonctionnement futurs du pôle rassemblant France Ô, les Télépays et les Radioplays. Jean Réveillon sera conseiller spécial auprès du Président.