France Inter: Près d'un millier d'auditeurs en colère mobilisés

MEDIAS Une manifestation se tenait jeudi soir à la Maison de la Radio contre l'éviction de Didier Porte et Stéphane Guillon...

Charlotte Pudlowski

— 

Grève à France Inter
Grève à France Inter — Sébastien Ortola/20Minutes

«Moi je n’écouterai plus France Inter». Marion a 20 ans, et presque autant d’années d’écoute de la station. Elle est venue manifester jeudi soir, devant la maison ronde, contre l’éviction des deux comiques, Didier Porte et Stéphane Guillon. Ils sont près d’un millier d’auditeurs (environ 900 personnes selon plusieurs membres de la sécurité sur place) à s’être massés avenue du Président Kennedy, pour protester.
 
Annuler la décision

Phénomène inédit: les auditeurs se sont mobilisés sur les réseaux sociaux pour organiser une grève de l’antenne Sur la page Facebook consacrée à l'événement, 50 000 inscrits. 

«Mais c’est ce changement de grille qui est inédit, proteste Jean-Pierre, un fidèle auditeur de 50 ans. Il faut que Val re­vien­ne sur sa décision, qu’il réintègre Didier et Stéphane.» Et s’il les rappelait? «Moi, je reviendrais, confie Didier Porte. Mais il y a peu de chances». «Je n’espère rien», affirme de son côté Stéphane Guillon, la star de la manifestation. 

«Rendez-vous en 2012»

Les humoristes s’imaginent plutôt revenir à la faveur d’un changement de direction. « Rendez-vous en 2012 », martèle Guillon, avant de livrer une imitation de Nicolas Sarkozy : « Hees est un ami, Val aide Carlita à écrire ses albums tous les mecredi soir, il n’y a pas de collusion. »

«Plus fort!», crie la foule. Guillon recycle une blague déjà faite sur Inter, remercie les auditeurs et évoque les 100 000 mails de soutien reçus. Une représentante de la CGT monte à la tribune : «L’in­dé­pen­dance, ça ne se décrète pas en parole, ça se prouve. Or, c’est le contraire qui est entrain de se passer.»

La manifestation de soutien en vidéo: