Assiettes au goût de soufre

Stéphane Leblanc et Audrey Chauvet

— 

Pour les autorités, le poisson vendu sur les étals est sans risque.
Pour les autorités, le poisson vendu sur les étals est sans risque. — LIGNE DE MIRE PRODUCTION

Saumons intoxiqués aux pesticides, porcs gavés d'antibiotiques, fraises saupoudrées d'engrais interdits… C'est le menu que vous dégusterez cet été. A quelques jours des vacances et des joies du barbecue, « Pièces à conviction » (à 20 h 35 sur France 3) lance l'alerte alimentaire : la pêche à la sardine a déjà été interdite en baie de Seine. Le pyralène menace ­désormais d'autres poissons.
« Bruno Le Maire, ministre de l'Agriculture et de la Pêche, m'a fait comprendre que l'interdiction de pêche du maquereau et du bar normand pourrait être décrétée en octobre, explique la présentatrice et rédactrice en chef de l'émission, Elise Lucet. Mais en attendant les résultats d'un nouveau rapport, on va manger des poissons gavés de pyralène durant tout l'été. »
Interrogé par 20 Minutes, le ministère reconnaît les problèmes, mais se veut rassurant. « Il ne faut pas avoir peur de manger le poisson qui est sur les étals car les con­trôles sont stricts », ­explique le conseiller du ministre Bertrand Sirven.

Gavage aux antibiotiques
Au sujet des pesticides toxiques utilisés en Norvège pour soigner les saumons, des contacts ont été pris avec la ministre norvégienne. « Nous attendons sa réponse. Ce qui s'est passé en Norvège ne pour­rait pas arriver en France », assure le conseiller. Et le gavage aux antibiotiques, bien français ceux-là, des animaux d'élevage par des vétérinaires peu scrupuleux ? « Le ministre prétend que le phénomène est marginal, raconte Elise Lucet. Il va quand même annoncer une grande réu­nion avec le conseil de l'ordre de cette profession. » Il y a urgence : à l'hôpital, les patients sont de plus en plus souvent insensibles aux antibiotiques tellement ils en ont ingurgité.