La Société des Rédacteurs du Monde vote à 90,84% pour l'offre Bergé-Niel-Pigasse

MEDIAS Le trio a remporté les faveurs de la SRM, actionnaire de référence du groupe, vendredi...

C.P. Avec agence

— 

Un tribunal de Barcelone a condamné le journal français Le Monde et un de ses journalistes à verser 300.000 euros de dommages et intérêts au FC Barcelone pour un article jugé diffamatoire qui évoquait des pratiques de dopage au sein du club de football catalan.
Un tribunal de Barcelone a condamné le journal français Le Monde et un de ses journalistes à verser 300.000 euros de dommages et intérêts au FC Barcelone pour un article jugé diffamatoire qui évoquait des pratiques de dopage au sein du club de football catalan. — Stéphane de Sakutin AFP/Archives

La Société des Rédacteurs du Monde, actionnaire de référence du groupe, a voté vendredi à 90,84% en faveur de l'offre de reprise déposée par le trio d'hommes d'affaires Bergé-Niel-Pigasse. Ce vote est conforme à la recommandation votée ce même vendredi en fin de matinée par le bureau de la SRM, qui choisissait à 11 voix sur 12 ce repreneur. La SRM n'est pas actionnaire majoritaire, mais dispose d'un droit de veto.

Les 360 membres de la SRM réunis vendredi après-midi au siège avaient pour mission de s'exprimer sur trois points: la perte du contrôle exercé jusqu'à présent par la SRM sur le capital du groupe, et chacune des deux offres en lice.

Incertitudes

Face à l'offre du trio, celle de Claude Perdriel, patron du Nouvel Obs associé à Orange et Prisa, n'a donc pas été retenue par la SRM. En revanche, un groupe d'actionnaires internes représentant 8,7% du capital, l'Association Hubert Beuve-Mery, lui a donné sa préférence jeudi soir.

Les choix d'autres actionnaires internes du groupe, comme les différentes sociétés des personnels, des cadres, des employés du quotidien, doivent être rendus publics avant la réunion lundi du Conseil de surveillance du groupe qui entérinera le choix du repreneur.

Sitôt choisi, ce repreneur devra avancer 10 millions d'euros pour pallier les difficultés de trésorerie du groupe et engager aussitôt des négociations exclusives sur la recapitalisation qui se conclueraient à la fin de l'été.

>> Pour connaître le détail des deux offres de reprise du journal, c'est par ici...