Le bureau de la société des rédacteurs du Monde penche pour l'offre Bergé-Niel-Pigasse

MEDIAS La SRM a présenté un vote indicatif avant celui de toute la SRM vendredi après-midi...

Charlotte Pudlowski

— 

Un tribunal de Barcelone a condamné le journal français Le Monde et un de ses journalistes à verser 300.000 euros de dommages et intérêts au FC Barcelone pour un article jugé diffamatoire qui évoquait des pratiques de dopage au sein du club de football catalan.
Un tribunal de Barcelone a condamné le journal français Le Monde et un de ses journalistes à verser 300.000 euros de dommages et intérêts au FC Barcelone pour un article jugé diffamatoire qui évoquait des pratiques de dopage au sein du club de football catalan. — Stéphane de Sakutin AFP/Archives

«Décloisonner» les rédactions Web et papier et étudier un supplément week-end, c’est ce que propose entre autres le trio Bergé-Niel-Pigasse, candidat à la reprise du Monde qui a remporté l'adhésion du vite indicatif du bureau de la société des rédacteurs du Monde. 

Recommandations

Sur les douze membres du bureau de la SRM, 11 ont voté pour cette offre et un s'est abstenu, a précisé Gilles Van Kote, président de la SRM. «Ce choix est une recommandation faite à la SRM», précise-t-il.

Les 360 membres de la société des rédacteurs doivent voter ce vendredi après-midi pour choisir entre les deux offres déposées pour la reprise du groupe.

Jeudi soir, un premier groupe d'actionnaires internes représentant 8,7% du capital, l'Association Hubert Beuve-Mery, avait donné sa préférence à l'autre offre, menée par Claude Perdriel, associé à l'Espagnol Prisa et à Orange (France Télécom).

Propositions

Le trio préféré par le bureau de la SRM propose un apport initial de 110 millions d’euros, dans une formule où le papier devait rester un élément central et où «le site Internet et l’activité numérique du Monde doivent être réintégrés dans le quotidien». Sa ligne éditorial est encore vague.
 
Ce trio-là n’avait pas les faveurs de l’Elysée, et ce n’était sans doute pas pour déplaire à la société des rédacteurs. Eric Fottorino, président du directoire du quotidien, a été convié à la mi-juin par Nicolas Sarkozy pour parler de la reprise du quotidien. Le président de la République a précisé que l'offre déposée par Pierre Bergé, Matthieu Pigasse et Xavier Niel ne trouvait pas grâce à ses yeux.

Les deux trios candidats ont été auditionnés jeudi après-midi par la Société des Rédacteurs du Monde.

Après le vote déterminant des journalistes du Monde, le Conseil de surveillance du groupe doit se réunir lundi pour entériner le choix du futur repreneur.