Au Sunny Side, le relief prêt à ensoleiller l'avenir de la télé

— 

La nature se prête bien aux docus en 3D.
La nature se prête bien aux docus en 3D. — dr

Normalement, le Sunny Side of the Doc de La Rochelle n'est pas vraiment un festival où on se la pète trop. Et pourtant, il n'est pas rare à l'occasion de cette 21e édition de croiser des adeptes du documentaire qui gardent ostensiblement leurs lunettes. Et ce, même en intérieur.
Car eh oui ! la 3D est à l'honneur. Producteurs et chaînes offrent donc quelques démonstrations aux festivaliers. « Evidemment tout le monde se pose des questions sur l'avenir de cette technologie en matière de télévision, explique Eric Desert, de la production Sur les quais, spécialiste de la technique. Et puis en documentaire, il ne faut pas faire de la 3D pour faire de la 3D. Certains sujets s'y prêtent mieux que d'autres. » En gros, « les documentaires en rapport avec les sciences, l'histoire avec la mise en 3D d'archives, et le sport, estime Yves Jeanneau, président du Sunny Side. Et surtout tout ce qui est wild life, nature ».

Les chaînes y vont doucement
Frédéric Fougea, de la production Boréales, travaille ainsi à un énorme ­projet pour France Télévisions : Wild France. « On est encore peu sur le secteur, confie-t-il. Et pourtant, à un moment les chaînes vont avoir besoin de contenu ! » Et elles le savent. « C'est sûr qu'une fois que les tuyaux seront là, on voudra des programmes, explique Christine Cauquelin, des documentaires de Canal+. Mais on y va doucement. » Les Aventuriers du nouveau monde, un docu là encore très wild life est toutefois en préparation.à la rochelle, A. C.