Grosse Panik sur la tecktoniK

— 

Trois petits mouvements syncopés de bras et puis s'en va dans le mur. Selon le mensuel culturel Snatch, La Tecktonik serait quasi mourrue et enterrue. Les coupables ? Ils sont nombreux. Des chorégraphies qui ont peu évolué. Un style vestimentaire « difficilement portable une fois les dancefloors quittés » (qui n'en veut de la mitaine fluo ?). Des coupes de cheveux mixant « crête punk, hair tatoo et mulet des 1980's » Et surtout à une vacuité aussi large que haute. La Tecktonik ne ­portant en effet « ni message ni revendication ». Pauvres mitaines abandonnées.A. K.