La révélation du «Ravi» n'intéresse pas ses confrères

©2006 20 minutes

— 

Les titres satiriques « sortent » des affaires

En janvier 2004, le mensuel marseillais Le Ravi s'empare d'un dossier immobilier en cours d'instruction au tribunal de Nice

« Nous avons raconté comment, dans le cadre d'un programme immobilier du début des années 1990, la mairie de Menton a laissé, en conscience ou non, le promoteur déborder sur un terrain théoriquement inconstructible », explique le rédacteur en chef, Michel Gairaud

Colère de Jean-Claude Guibal, maire (UMP) de la ville, qui attaque le magazine pour diffamation

Début 2005, le tribunal lui donne tort, arguant du « sérieux de l'enquête » du Ravi, et notant qu'elle met en évidence « des tolérances ou erreurs très préjudiciables à la commune »

Ni La Provence ni Nice Matin n'ont accordé une ligne à cette affaire

D I
mastodontes Cible régulière des satiriques : les concentrations. A l'Est, le groupe de l'Est Républicain obtient un quasi-monopole (11 titres et 1,1 million de lecteurs) en rachetant cinq quotidiens. Ouest France (actionnaire de 20 Minutes) détient, lui, quatre journaux (un million de lecteurs). Dans le Sud, Lagardère et Le Monde vont regrouper leurs sept titres dans une filiale.