TF1 saisit l’Arcom après les critiques de Cyril Hanouna sur « Le Late avec Alain Chabat »

CONFLIT L’animateur de TPMP affirme que chaque émission coûte 500.000 euros, ce que dément TF1

X.R.
— 
Cyril Hanouna n'en est pas à sa première passe d'armes avec TF1.
Cyril Hanouna n'en est pas à sa première passe d'armes avec TF1. — Laurent VU/SIPA

« L’accident industriel de l’année. » La formule de Cyril Hanouna, rageuse, claque au moment de décrire la nouvelle émission de TF1, Le Late avec Alain Chabat, diffusée chaque soir en deuxième partie de soirée. Renouant avec l’objet premier de son émission, parler de l’actualité de la télévision, quelques jours après l’épisode de ses insultes en plateau envers le député Louis Boyard, l’animateur de Touche pas à mon poste est resté en mode combat.

« C’est catastrophique, ça ne décolle pas », dézingue-t-il, estimant que « TF1 perd énormément d’argent » et que l’audience n’est pas au rendez-vous. Il va jusqu’à affirmer que Le Late coûte 500.000 euros chaque soir, dont 100.000 pour payer les invités.

Un crêpage de chignon en règle

Des déclarations brûlantes qui n’ont pas plu dans la maison de Martin Bouygues. TF1 et R & G, le producteur du Late avec Alain Chabat, « démentent formellement ces informations mensongères. Toutes les personnalités invitées ont participé à titre gracieux et amical », selon eux. La chaîne a également annoncé saisir l’Arcom, le régulateur des médias, « pour faire cesser » les « agissements inacceptables » de C8.

Car les deux chaînes se vouent une concurrence et une haine féroce. En 2019, Cyril Hanouna et C8 avaient été condamnés pour avoir diffusé des photos nues de l’animatrice de TF1 Karine Ferri. La gueguerre ne date pas d’hier non plus entre Hanouna et Alain Chabat, le premier ayant été stagiaire auprès du second, qui s’est payé la tête de l’animateur de C8 dans son teaser pour Le Late.




TF1 a par ailleurs indiqué avoir enregistré « en moyenne 1,2 million de téléspectateurs » devant Le Late, « soit une hausse de 19 % de l’audience de la case depuis la rentrée ». Une version à l’opposée de « l’accident industriel ». Outre sa saisie de l’Arcom, la première chaîne a intimé à C8 de « relayer ce démenti à l’antenne ». Cyril Hanouna s’y est engagé, promettant de donner « tous les chiffres ». Le concours d’invectives n’est sans doute pas terminé.