Comme leurs aînés, les jeunes pop ont du mal avec les droits d'auteur

COPYRIGHT Un communiqué envoyé par les jeunes de l'UMP utilise une photo de 20 Minutes sans autorisation...

Julien Ménielle

— 

Communiqué de presse des jeunes pop de l'UMP invitant à se rendre au pot de départ à la retraite de Jean-Paul Huchon.
Communiqué de presse des jeunes pop de l'UMP invitant à se rendre au pot de départ à la retraite de Jean-Paul Huchon. — Jeunes Pop / DR

L'UMP, grand défenseur de la création artistique, a décidément un problème avec les droits d'auteur. Après les chansons et les noms de réseau, c'est cette fois une photo qui a été utilisée par les jeunes pop pour annoncer un de leurs happenings pour les régionales. Le communiqué a été adressé ce jeudi aux rédactions, donc à celle de 20minutes.fr qui a eu la surprise d'y découvrir une photo de Jean-Paul Huchon prise par un photographe maison tout étonné de la retrouver là.

«Nous avons fait ça en interne, sur nos ordinateurs»

Sur l'affichette, on peut voir le président du conseil régional, dont les jeunes UMP entendent fêter vendredi le «départ à la retraite», esquisser un pas de danse. «Nous avons fait ça en interne, sur nos ordinateurs», a expliqué à 20minutes.fr Damien Choisier, responsable des relations avec la presse des jeunes UMP. Quant à savoir la provenance de la photo... «Heu, c'était à Solidays», se souvient le jeune homme. Avant d'insister sur le caractère artisanal du document, destiné à la presse.

Oui mais voilà, l'humour et le fait-maison ne dispensent pas des demandes d'autorisation et du paiement des droits. Les jeunes pop l'ont même appris à leurs dépens avec le désormais fameux lipdub tourné à Seignosse. Pour la vidéo, ils avaient en effet utilisé une version de «Tous ceux qui veulent changer le monde» enregistrée par la chanteuse Marie-Mai sans demander son accord.

Comme les grands

Leurs aînés avant eux avaient d'ailleurs déjà eu maille à partir avec l'industrie du disque. En février 2009, l'UMP avait promis d'indemniser le groupe MGMT pour avoir utilisé sans autorisation leur titre «Kids» lors de 2 meetings et sur Internet.

Des mésaventures qui pourraient ne pas s'arrêter là, puisque selon Rue89 le réseau européen de spécialistes des ressources et relations humaines «Les Créateurs de possibles» a menacé mercredi d'attaquer le parti présidentiel, coupable à leurs yeux d'avoir usurpé leur nom pour le réseau communautaire lancé en janvier. On n'apprend pas toujours de ses erreurs.