Chris O'Donnell et LL Cool Jay: «A nous de trouver notre propre identité »

INTERVIEW Les deux stars de «NCIS: Los Angeles» révèlent la recette de leur succès...

Propos recueillis par Philippe Berry

— 

CBS STUDIOS INC. ALL RIGHTS RESErved

De notre correspondant à Los Angeles

L'un est une figure mythique du hip-hop des années 90 aux Etats-Unis. L'autre a fait chavirer le cœur de Meredith dans Grey's Anatomy (le vétérinaire) et incarné Robin dans Batman&Robin. Ensemble, James Todd Smith alias «LL Cool J», qui joue Sam Hanna, et Chris O'Donnell (l'agent Callen) forment le tandem de choc de NCIS: Los Angeles, dont la diffusion commence vendredi sur M6.

Cette alchimie entre vous, c'est naturel ou vous la travaillez ?
LL : On ne s'était jamais rencontrés avant la série. Mais entre l'entraînement au tir sur cible et les simulations d'interrogatoire, on a tout de suite accroché.
Chris : On est tous les deux des pères de famille (cinq et quatre enfants) et des gros travailleurs. Chacun écoute les suggestions de l'autre. Tod accepte facilement de se faire charrier, et il rend les coups.
LL : Nos filles sont adversaires au basket, dans deux écoles différentes. C'est la mienne qui gagne, bien entendu.

Comment se différencier tout en conservant l'ADN de la série mère ?
Chris : Sur le papier, la formule est simple : les deux sont des « procedurals » [séries dans le milieu de la justice et la police dont les intrigues sont souvent bouclées à chaque épisode] avec des éléments de comédie. On retrouve de temps à autre des personnages de « NCIS » comme le directeur Vance, dans six épisodes, ou Abby dans un crossover [épisode commun à deux séries].
LL : Shane Brennan chapeaute les deux séries, c'est rare et c'est un vrai plus. On a été lancés par « NCIS », mais ensuite, c'est à nous de trouver notre propre identité avec des personnages et une dynamique différents.

Comment souhaitez-vous voir évoluer la série ?
Chris : Une fois le public fidélisé, peut-être avec des missions d'infiltration se déroulant sur plusieurs épisodes.
LL : Au fur et à mesure, Shane révèle des facettes différentes de nos personnages. Parfois, on ignore tout jusqu'au moment de lire le script.