Les gagnants et les perdants des pubs du Super Bowl

Philippe Berry

— 

Une publicité pour la marque de chips Doritos, diffusée lors du Super Bowl le 8 février 2010
Une publicité pour la marque de chips Doritos, diffusée lors du Super Bowl le 8 février 2010 — DR
De notre correspondant à Los Angeles
 
>> Toutes les pubs sur le site de CBS ici
 
Quand on n'aime pas le football américain, il y a au moins une bonne raison pour regarder le Super Bowl: les publicités. Alors que le degré de créativité des pubs US flirte en général avec le zéro absolu, les marques se lâchent le premier dimanche de février, avec des spots pouvant atteindre 3 millions pour 30 secondes et la moitié de l'Amérique devant le petit écran. Bilan.
 
>> Notre top 10 historique des pubs du Super Bowl là
 

Les gagnants

1) Google «Parisian love»
Certes, le spot est recyclé. Mais Eric Schmidt voulait le montrer au plus grand nombre. Et ça marche. Selon le pouls pris sur Twitter, l'histoire d'amour franco-américaine vue par Google se classe 2e en terme de bruit, avec des tweets majoritairement positifs.
 
2) Doritos, les chips version samurai
Les chips Doritos, ça laisse les doigts tout rouge. Et ça peut se recycler en shuriken. Premier des retweets.
 
3) La maison de bières Bud light
Si les trois petits cochons avaient eu cette idée, le grand méchant loup aurait sûrement fini bourré. Pas de niveau du «magic fridge», quand même. Il y a également la version autotune avec T-Pain en guest.
 
4) MotoBlur de Motorola
Parce que Megan Fox.
 
5) I wear no pants de Dockers
Parce que chanter en slip kangourou, ça le fait.
 
 
Les perdants
 
1) Focus on the family, la pub anti-avortement...
… qui n'en était au final pas une. Le spot tant controversé avant sa diffusion a simplement montré Pam Tebow raconter comment elle a failli perdre plusieurs fois son «miracle baby» (avant de se faire tacler par Timmy pour la touche humoristique). Certes, on peut lire entre les lignes et aller visiter le site du groupe évangélique FocusOnTheFamily, mais pour la pub choc, il faudra repasser.
 
2) Godaddy.com less is more
Le site d'hébergement était l'un des huit «dot com» à prendre d'assaut le Super Bowl. Réputé pour ses publicités un peu olé olé, le site a préféré la jouer «c'est trop sex pour qu'on vous le montre à la télé». Pour le spot complet, c'est ici.
 
3) e-Trade, le recyclage du bébé qui parle
e-Trade avait frappé fort avec son adorable bébé boursicoteur. Mais depuis trois ans, le site ne fait que recycler son concept original, avec moins de succès.

Quels sont vos spots préférés? Dites-le nous dans les commentaires ci-dessous