Pour vanter le sucre rond, Daddy se veut très cool

— 

Trois spots différents à la télé et sur le Web.
Trois spots différents à la télé et sur le Web. — DR

« She's crazy like a fool what about it Daddy Cool... » Trois poulettes et un renard s'égosillent sur une chanson de Boney M dans une ambiance drag-queen et glam-rock : talons surdimensionnés et paillettes en folie. Le tout dans une publicité pour le sucre. Produit a priori familial et sans fantaisie.

« C'est volontairement décalé et chargé d'humour », note Matthieu Simonin, responsable marketing de la marque. Le renard, que l'on s'attend plutôt à voir dévorer la volaille, se déchaîne sur le dancefloor avec ses poulettes après avoir bu un café sucré. Cool, daddy, donc. En plus de revaloriser ce vecteur de calories, mal vu, il s'agit de lancer un nouveau produit. « Le demi-morceau de sucre rond, qui roule, plus vivant, poursuit Matthieu Simonin. On a voulu rompre avec le côté froid du morceau n° 4 qui n'a pas bougé depuis vingt ans. » L'agence BETC, à l'origine de ce clip à la Muppet, vise un public adulte tout en puisant dans les contes pour enfants. Au final trois spots différents sont diffusés à la télé et via Internet. Comme en 2008, qui vit naître les pubs Daddy animalières et déjantées, l'objectif est de faire au minimum 300 000 pages vues sans efforts. Avec des bonus, « BETC travaille encore plus la version off du film, relayée sur les réseaux sociaux tel Facebook », souligne Simonin. Un format plus long et encore plus délirant ! W

Manon Gimel