House, un Docteur et bien plus encore

Alice Coffin

— 

Hugh Laurie et Lisa Edelstein campent les personnages de Dr House et Dr Cuddy.
Hugh Laurie et Lisa Edelstein campent les personnages de Dr House et Dr Cuddy. — G. GAYNE / NBC UNIVERSAL

House-toi de là que je m'y mette. Dans le service des docteurs télégéniques, le Dr House et ses 9 millions de téléspectateurs français n'officie pas seul. « Il y a un retour fort des séries médicales, surtout des dramas, aux Etats-Unis », confiait Rémi Jacquelin, le directeur des acquisitions de TF1, à la rentrée. « Durant longtemps "Urgences" occupait toute la place, explique Lorene Nowicki, chargée d'études à Médiamétrie. Mais après sa fin en 2009, on a vu arriver énormément de shows de ce type à la rentrée. » Oui, mais n'est pas « Dr House » ou « Nurse Jackie », son pendant féminin (lire encadré) qui veut.

« Il y a beaucoup de séries médicales très classiques dans le lot, comme le gentillet "Hawthorne", poursuit Lorene Nowicki. Elles correspondent plus à une volonté des chaînes de se reposer sur des valeurs sûres, comme elles le font avec de nombreuses comédies familiales. Pas sûr que toutes celles-là survivent. » Lancée à la rentrée, « Three Rivers », dans le milieu de la transplantation, a déjà été arrêtée. « Heureusement, c'était Ken et Barbie à l'hôpital ! lance Marjolaine Boutet, auteur de des Séries télé pour les nuls (éd. First). Si House marche, ce n'est pas que pour le médical. C'est un peu l'équivalent des "Experts", la série policière. Il diagnostique ses patients à la manière dont les inspecteurs mènent une enquête, avec une large utilisation de l'imagerie médicale. Surtout, c'est un programme qui tourne autour d'un personnage. D'autant plus dans la saison 5, plus centrée sur les problèmes personnels du Dr House que sur des cas médicaux. » A vérifier, ce soir, sur TF1. W