Stéphane Guillon s'offre ses patrons sur un plateau

— 

C'est un Guillon en grande forme qui a repris sa chronique sur Inter hier matin. Il s'est lâché sur Philippe Val, directeur de la station, et Jean-Luc Hees, président de Radio France. Le premier, pour avoir déclaré « France Inter est une radio qui coûte cher à l'actionnaire, qui n'est pourtant pas très bien traité par la station », le deuxième parce qu'il s'est vu élevé au rang d'officier de la Légion d'honneur. Extraits : « On lui a dit "Comme t'es nommé par Sarko, est-ce que t'as pas peur qu'on dise que t'as mis tes couilles dans ses mains ?" » ou « Les actionnaires de France Inter, ce sont les auditeurs qui paient la redevance, en aucune façon Sarkozy. » Sur le site du Point, Jean-Luc Hees a estimé que « l'humour, c'est l'humour », et ironisé : « J'aimerais rappeler à Guillon que je ne l'entends pas souvent dire du mal des patrons de Canal+, ses autres employeurs. (...) Il perdrait ses 40 000 euros par mois ! » Le Syndicat national des journalistes a reclamé un démenti de Philippe Val sur ces propos. Hier, le directeur d'Inter n'avait pas réagi. W