« De l'humour pour comprendre la science »

Recueilli par Anne Kerloc'h

— 

Thierry Berrod revendique une approche décalée, qui privilégie l'aspect visuel.
Thierry Berrod revendique une approche décalée, qui privilégie l'aspect visuel. — DR

Dans votre docu, vous utilisez l'imagerie médicale : échographie en mouvement, scanners...

Thierry Berrod : L'imagerie médicale est fabuleuse. Depuis 2005, il y a un vrai boom, des techniques impressionnantes. J'ai toujours été fasciné par ce domaine et j'ai même déposé, il y a des années, un brevet pour filmer au microscope électronique. Cela m'a permis de montrer des acariens ou des membracides en gros plan, comme dans Mini-monstres en Amazonie [diffusé sur Arte]. C'est un tout petit milieu, l'imagerie médicale. Par conséquent, on est vite au courant des avancées. Dans un festival au Portugal, j'ai ainsi rencontré des personnes de l'Icam, entreprise japonaise qui a mis au point un système de microcinématographie. Une technique utilisée dans Du bébé au baiser, pour montrer ce qui se passe dans les cellules d'un bouton d'acné.

Ces techniques vous semblent préférables aux images de synthèse ?

Elles sont immensément plus fortes. Ce sont des images du réel et dans un documentaire, c'est essentiel. Il ne s'agit pas seulement d'esthétique, ces images font sens, racontent des faits. C'est parce que les techniques d'échographie ont progressé que l'on a découvert que, déjà dans le ventre de leur mère, les bébés avaient des expressions faciales.

Votre docu fait appel à des chercheurs assez étonnants. Un cours d'éducation sexuelle avec légumes et vulve en velours, c'est peu commun, non ?

J'aime mettre un peu d'humour et de décalage pour faire comprendre des réalités scientifiques parfois très complexes, en privilégiant un aspect visuel. Parfois, je vais jusqu'à tourner de faux spots de pub pour illustrer des passages abstraits. Et j'essaie de trouver des personnages, des fils rouges, parmi les scientifiques interrogés.

Vous avez réalisé Du baiser au bébé, puis Du bébé au baiser. La prochaine fois, ce sera Du baiser au baiser ?

Mais oui ! Exactement ! Le troisième volet s'appellera effectivement Du baiser au baiser et traitera du couple, de l'accoutumance dans le couple, de la rupture. Du fait que nous sommes des polygames fidèles. W

Du bébé au baiser, demain à 22 h 55 sur France 2.