Canular à Calais: Action Discrète ne sera pas poursuivie

MEDIAS Les membres de l'émission humoristique avaient tourné un sujet parodique au cœur de la «jungle»...

S. C. avec agence

— 

Les logements de fortune de la «jungle de Calais» ont été détruits après l'évacuation par les forces de l'ordre mardi 22 septembre 2009.
Les logements de fortune de la «jungle de Calais» ont été détruits après l'évacuation par les forces de l'ordre mardi 22 septembre 2009. — AFP PHOTO/PHILIPPE HUGUEN

Le canular d’Action Discrète dans le «jungle» de Calais ne sera finalement pas examiné par un tribunal. Le parquet de Boulogne-sur-Mer a classé sans suite la plainte du préfet, Pierre de Bousquet de Florian, jeudi. Celui-ci reprochait à l’équipe de l’émission humoristique, diffusée sur Canal +, de s’être fait passer pour des policiers et des migrants, fin septembre. Les comédiens avaient été interpellés lors du tournage du sujet.
 
Comédiens en laisse
 
Ils s'étaient présentés chez des particuliers en se faisant passer pour des fonctionnaires du ministère de l'Immigration et des faux maîtres-chien tenant en laisse des comédiens présentés comme des «migrants à adopter comme animaux de compagnie», selon la préfecture qui avait dénoncé «une mise en scène scabreuse». De son côté, le ministre de l'Immigration, Eric Besson avait dénoncé «une grave dérive médiatique».
 
«Nous sommes dans le registre du canular, interprété par des comédiens en caméra cachée, qui font des happenings autour de faits d'actualité. Cette émission vise à caricaturer de façon burlesque des faits de société», s’était alors défendue Canal +. «Ce qui va trop loin, c'est cette "jungle"», avait renchéri Sébastien Thoen, l’un des acteurs de la troupe, interrogé par 20minutes.fr.
 
La plainte classée, l’affaire est désormais close. Sollicité par l'AFP, le préfet du Pas-de-Calais, M. Pierre de Bousquet de Florian, n'a souhaité faire aucun commentaire.