« La télé a pris le dessus »

— 

DR

Le 9 novembre 1989 est-il une date médiatiquement à part ?

C'est un tournant dans l'histoire du monde et dans celle de la télévision. Il s'agit de la première médiatisation massive et en direct d'un événement inattendu. Les antennes cassent leurs grilles pour des émissions spéciales, soulignant l'historicité du moment. Grâce aux liaisons satellitaires, la télé, par sa réactivité, va prendre le dessus sur la presse. L'événement devient ce que l'on peut voir en direct.

Comment est traité cet instant particulier ?

La place est laissée aux images et non aux commentaires. On laisse parler l'événement. En un plan télégénique, celui de la foule euphorique sur le mur, on comprend ce qui se passe d'un point de vue géopolitique. Les JT ont joué aussi sur la personnalisation des faits, privilégiant le témoignage des Berlinois.

Quelles images ont été les plus diffusées ?

La foule en liesse des Allemands, une bouteille de « Sekt » [mousseux] à la main, mais aussi les « piverts » - attaquant le mur à coups de piolet, marteau... - des lieux tels la porte de Brandebourg, Checkpoint Charlie étaient très présents. On les retrouve aujourd'hui dans les manuels d'histoire. W

Recueilli par C. H.