Les quotidiens nationaux absents des kiosques

MEDIAS Une partie des ouvriers des imprimeries de la presse nationale a cessé le travail...

Avec agence

— 

Le gouvernement va reporter d'un an l'augmentation des tarifs postaux pour la presse et doubler la part de ses dépenses de communication destinées aux journaux face à la crise, a annoncé vendredi Nicolas Sarkozy en clôturant les états généraux de la presse.
Le gouvernement va reporter d'un an l'augmentation des tarifs postaux pour la presse et doubler la part de ses dépenses de communication destinées aux journaux face à la crise, a annoncé vendredi Nicolas Sarkozy en clôturant les états généraux de la presse. — Hocine Zaourar AFP/Archives

Ce n’est pas la peine de chercher, vous ne trouverez pas de quotidiens dans les kiosques, mercredi. Les ouvriers des imprimeries de la presse nationale ont cessé le travail à l’appel du Syndicat général du Livre et de la communication écrite SGLCE-CGT. La distribution des journaux n’est pas assurée mercredi.
 
En cause: une brouille entre le SGLCE-CGT et le Syndicat patronal de la presse quotidienne nationale (SPQN) au sujet d'un texte sur la modernisation des imprimeries. Le SGLCE-CGT le juge en effet «bâclé et dangereux» et redoute des licenciements. Des éditions électroniques au format pdf sont néanmoins proposés par les quotidiens nationaux.
 
Leur mouvement a suscité un élan de solidarité des ouvriers du Livre CGT des Nouvelles messageries de la presse parisienne (NMPP), qui ont appelé à un arrêt de la distribution des journaux pour 24 heures «dans un premier temps». Une nouvelle réunion a lieu mercredi à 11h pour «décider des initiatives à prendre», selon le SGLCE-CGT. 20Minutes est distribué normalement.